et-loader

Productions cinématographiques du Cuba, du Puerto Rico et de la République Dominicaine dans la 8e édition du CRFIC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Avec un échantillon large et robuste des meilleurs films indépendants nationaux et internationaux, la huitième édition du Festival international du film (CRFIC), du Cinema Center, atteindra des villes telles que Cartago, Jaco, San Ramon, San Carlos, Liberia, Pérez Zeledón, San José, Grecia et Paso Canoas.

Du 12 au 21 mars, les résidents de ces communautés auront la possibilité de profiter de 6 premières de films dans le monde, 31 premières au niveau latino-américain et 69 débuts au niveau centraméricain. Il est à noter que 55% des films en programmation sont réalisés par des femmes.

Le programme comprend 77 films du monde entier en compétition et en exposition, des activités spécialisées pour le secteur audiovisuel et un programme de formation pour tous les publics.

Grâce à l’expérience d’avoir «quitté San José» lors de la dernière édition, nous avons indiqué que le huitième CRFIC était de bout en bout dans tout le pays; C’est du Libéria à Paso Canoas. Nous comprenons que l’offre culturelle ne distingue pas les régions, doit être élargie avec l’idée d’assurer la justice territoriale pour l’accès aux droits culturels. De plus, l’expansion et l’inclusion signifient, pour cette édition du festival, comprendre que la région intègre l’Amérique centrale et les Caraïbes, car nous sommes des territoires qui partagent des histoires, des langues, des trajectoires et dans lesquels coïncide un multiculturalisme plein de créativité et de passion », a-t-il déclaré. la directrice du Centre de Cinéma, Ana Xóchitl Alarcón.

Le film inaugural du 8ème CRFIC sera “Los Sonámbulos” (2019), de l’Argentine Paula Hernández, qui traite de Luisa, et de sa fille somnambule de 14 ans, qui vit sous les rituels consanguins d’une famille en crise silencieuse. Hernández est scénariste et réalisatrice et une partie de sa filmographie comprend les courts métrages Doce Clavos (2018), Tres Virginias (2013) et Mala sangre (2010) et le documentaire Familia Lugones (2007).

La 8e édition présentera des nouveautés du Cuba, du Puerto Rico et de la République Dominicaine

Comme nouveauté, le 8e CRFIC couvrira la région des Caraïbes, pour laquelle il a convoqué des films du Cuba, du Puerto Rico et de la République Dominicane, pour participer à la compétition de longs métrages d’Amérique centrale et des Caraïbes. Au total, neuf films se disputent les prix du Festival.

Ce concours est conçu comme une plate-forme pour distinguer diverses sensibilités et façons de raconter, mais dont la pluralité sous-tend le sceau de l’Amérique centrale et des Caraïbes en tant que région où ses cinéastes partagent des histoires, des préoccupations et des identités.

Pour sa part, la compétition costaricienne de courts métrages comprend les propositions de neuf cinéastes, qui mettent en valeur la valeur des nouvelles en tant que modalité cinématographique de qualité artistique intrinsèque, de caractéristiques propres et de recherche créative constante.

En reconnaissance des gagnants de ces deux sections compétitives, en plus de remettre la statuette CRFIC, le Festival accordera ¢ 7 millions de colones ($ 12K USD) en incitations et soutien aux cinéastes: un prix de ¢ 1 million pour le meilleur court métrage National, un prix de ¢3 millions pour le meilleur long métrage costaricien et un prix de ¢ 3 millions pour le meilleur long métrage en Amérique Centrale et dans les Caraïbes.

Dédié à cette édition

cine

À cette occasion, le cinéaste dévoué du 8e CRFIC est le Canadien Denis Côté (1973), dont une rétrospective avec cinq de ses films sera projetée, caractérisée par des compositions abstraites, des montages rythmés et des approches avec des distinctions obscures entre documentaire et fiction: Carcasses (2009); Curling (2010); Bestiaire (2012); A Skin so Soft (2017); et Ghost Town Anthology (2019).

La programmation du 8e CRFIC se compose en outre de sept sections d’exposition: Panorama, Radar, Cinéma Queer, Last Round, Jeunesse, Fenêtre costaricaine et Présentations spéciales.

Les sections présentent des films de facture récente, certains distingués par des nominations à des prix tels que l’Oscar, la Palme d’Or du Festival de Cannes et le Teddy Award du Festival de Berlin, entre autres prix de grand prestige international.

Les nominations pour For Sama, de Waad Al-Kateab et Edward Watts, et Honeyland, de Tamara Kotevska et Ljubomir Stefanov (Oscar 2020) se distinguent; Bacurau, de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles, et Retrato de una mujer en llamas, de Céline Sciamma (Palme d’or du Festival de Cannes 2019); Diego Maradona, d’Asif Kapadia (BAFTA 2020); et Searching Eva, de Pia Hellenthal (Teddy Award de la Berlinale 2019).

Ils ajoutent, entre autres, les films System Crasher, de Nora Fingscheidt, et Monkeys, d’Alejandro Landes, lauréats des TIFF Awards 2019; et La vie invisible d’Eurídice Gusmão, de Karim Aïnouz, récompensé par le prix Un Certain Regard de Cannes 2019.

Pour le directeur artistique du CRFIC, Raciel del Toro, «la programmation des films est variée dans les styles, les genres et les modalités de représentation, car il est impératif que notre Festival présente des propositions pour différents types de publics. Le CRFIC doit être consolidé comme un événement qui, avant tout, respecte et interpelle son public. Et en même temps, il doit être conçu d’une manière qui non seulement cherche à divertir une masse aliénée, mais qu’un tel amusement favorise également l’ouverture de la compréhension, par la projection d’autres façons de narrer, voire de ne pas raconter, mais sentir le langage audiovisuel ».

Jurés des films en compétition

Pour cette huitième édition du CRFIC, le jury de la compétition de longs métrages d’Amérique centrale et des Caraïbes est composé d’Ana Domb Krauskopf (Costa Rica), chercheuse, consultante et actuellement professeure d’User Experience à l’Université Lead; Heather Haynes (Canada / États-Unis), programmatrice internationale principale pour le Festival international du film documentaire du Canada Hot Docs (le plus grand festival du film documentaire en Amérique du Nord); et Mauricio Alfredo Ovando (Bolivie), fondateur et directeur du Radical Film Festival depuis 2014.

Dans le cas du jury du concours national de court métrage, les membres sont: José Luis Torres Leiva (Chili), réalisateur, scénariste, producteur et monteur; Milena Salazar Sánchez (Costa Rica), réalisatrice, monteuse et programmatrice de films documentaires à Vancouver; et Vanesa Fernández Guerra (Espagne), directrice du Festival international du documentaire et du court-métrage de ZINEBI de Bilbao.

Comme d’habitude, le CRFIC propose sa section Industrie, un espace qui se renforce d’année en année, car il suscite de plus en plus d’intérêt auprès des invités internationaux comme point de mire sur la visibilité des films qui naissent en Amérique Centrale.

Le comité de présélection de l’industrie était composé du cinéaste Iván Porras et des producteurs Natalia Cartín et María Fernanda Carvajal (tous du Costa Rica), qui ont choisi parmi le total des propositions reçues huit (8) qui participeront au Forum de présentation du projet, de Cinéastes costariciens et six (6) en cinéma de post-production, du Costa Rica, du Guatemala et du Panama.

cine

Dans le domaine de la formation, le 8e CRFIC organise 16 activités, avec des ateliers, pour des personnes sélectionnées qui apprendront des outils dans différents domaines de l’industrie cinématographique, et des tables de discussion et des discussions, pour le grand public.

Le siège de l’industrie et de la formation CRFIC est la salle de répétition de la National Theatre Company, du Cinema Center, de l’École de communication collective de l’Université du Costa Rica, de l’Université Veritas et de Teor / Ethics.

La rémunération des lauréats du Forum de présentation du projet consiste en un prix de deux millions et demi (¢ 2 500 000) de colones et pour le Cinéma en postproduction de deux prix de deux millions et demi (¢ 2 500 000 ¢) de colones chacun un. Les propositions sélectionnées recevront également des prix en nature.

Découvrez le programme complet du 8e Festival International du Film à ce lien: https://www.mcj.go.cr/sites/default/files/2020-02/programacion_del_8vo_festival_internacional_de_cine.docx

Lieux à travers le Costa Rica: Ensuite, les lieux où le public pourra voir les productions cinématographiques du 8e Festival International du Film.

  • Sala principal Cine Magaly, San José
  • La Salita Cine Magaly, San José
  • Teatro de la Aduana, San José
  • Sala Garbo, San José
  • Sede al aire libre, Cartago
  • CCM Cinemas Plaza Coral, Jacó
  • CCM Cinemas, San Ramón
  • CCM Cinemas, San Carlos
  • Multicines Liberia, Liberia
  • Multicinemas, Pérez Zeledón
  • Citicinemas Plaza Grecia, Grecia
  • Pacific Cinemas, Paso Canoas
  • Sala de ensayos de la Compañía Nacional de Teatro
  • Sala Gómez Miralles del Centro de Cine
  • Teor/Ética
  • Escuela de Ciencia de la Comunicación Colectiva de la Universidad de Costa Rica Universidad Veritas

Tickets et prix

Les prix seront les suivants: ¢ 2000 général; ¢ 1500 étudiants. Entrée gratuite pour les seniors et projections en extérieur au siège de Cartago

En vente pendant les jours du Festival dans chaque salle et vente en ligne sur www.costaricacinefest.go.cr et www.yappexperience.com à partir du 1er mars. Les cartes de débit et de crédit sont acceptées.

Source: Ministerio de Cultura y Juventud, 2020

Dernières nouvelles

Get a Quotation

We work and have contact with several hotel, agencies and tour operators. If you are planning a group travel or your company is looking for incentives and rewards contact us and we will pass as your inquiry to several providers. This service is completely free.