et-loader

Parc national de Cahuita. Calipso, saveur, mer et plage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Nous saluons l’illustre Walter Ferguson, fils préféré de Cahuita, une légende vivante, un homme de rythme, d’histoires, d’accords et de la saveur de la culture de Limón et des Caraïbes. Don Walter est à Cahuita comme la mer qui embrasse la plage noire et la plage blanche. Avec près de 100 ans le joyau du Sud du Costa Rica, le parc national cher Don Walter embellit l’histoire et la richesse de ces terres bénies avec sa cabane dans le Wata.

Don Walter, nous dédions aujourd’hui cette entrée à votre Cahuita, à votre rythme, à vos chansons et à vous.


A propos du parc national de Cahuita.

Cahuita est un parc national unique au Costa Rica pour sa relation étroite avec la communauté, un exemple de gestion partagée entre la communauté et le gouvernement pour le développement durable au niveau communautaire.

La participation des gardiens de parc et des sauveteurs de la communauté est mise en évidence par la gestion de la gouvernance partagée. Découvrez le récif corallien le mieux préservé des Caraïbes costaricaines et profitez des paysages, de la culture et de la gastronomie que la région a à offrir.

Foto: Rykas Oropel Parque Nacional Cahuita.

Des plages de sable blanc, une mer turquoise et une vie marine diversifiée sont quelques-unes des attractions qui vous attendent dans le parc national de Cahuita, dans la province de Limón.

Dans cet écosystème, niché dans les Caraïbes mais avec un environnement forestier, vous trouverez des espèces telles que les ratons laveurs, les coatis, les paresseux, les iguanes et les basilics. Vous verrez également des serpents comme l’oropel et le tamaga, et des oiseaux comme le crabe des bois.

Dans le parc, il est possible de pratiquer des sports de loisirs et de faire des randonnées le long des sentiers, ou simplement de profiter des plages pour nager ou prendre des bains de soleil. Le parc bénéficie du soutien de guides et de tour-opérateurs issus de la communauté, qui ont été formés par l’Institut national d’apprentissage (INA) et sont dûment accrédités par l’Institut du tourisme du Costa Rica (ICT) pour guider et fournir des services aux visiteurs.

Histoire

Les premiers colons de Cahuita sont arrivés dans la première moitié du 18e siècle, attirés par le récif corallien qui, il y a quelques années, était une aire d’alimentation et un refuge pour de grands groupes de tortues vertes (Chelonia mydas) et de tortues imbriquées (Eretmochelys imbricata).

Ceux-ci étaient très recherchés par les colons indigènes et noirs qui, dans des bateaux à rames et à voiles, partaient de Bocas del Toro et de la côte du Nicaragua.

La famille de M. William Smith a été la première à s’installer en 1828 sur le site connu aujourd’hui sous le nom de “Punta Cahuita”. Pendant de nombreuses années, ces premiers colons ont planté des cultures telles que l’igname, le manioc, le cacao et la noix de coco et ont construit des ranchs avec des sols et des murs en palmier maquenque (Socratea durissima) et des toits en feuilles pressées.

En 1915, sous le gouvernement du président Alfredo Gonzales Flores, la ville actuelle de Cahuita a été fondée. Le président, en remerciement à la population pour l’aide reçue lors du naufrage de son navire, fait don d’un terrain sur lequel la nouvelle ville est délimitée.

Durant cette période, la principale activité économique de subsistance développée par les habitants de Cahuita était la culture du cacao et la pêche artisanale, mais, en raison de la chute des prix de ce produit et des maladies qui attaquaient les cultures, les habitants ont été contraints de se lancer dans de nouvelles formes de subsistance telles que l’exploitation forestière et l’élevage.

En 1970, le Monument national de Cahuita a été créé pour protéger la barrière de corail et en 1978, il a été déclaré Parc national. Il a été l’un des premiers parcs nationaux créés dans le pays, pour la conservation de la nature et au bénéfice de tous les Costariciens et visiteurs.

La communauté de Cahuita a consacré de grands efforts à la conservation de ce parc national depuis sa création.

C’est pourquoi, en 1998, le comité de gestion du parc national de Cahuita a été créé, composé de membres d’organisations locales, ainsi que de représentants du SINAC. Ce comité développe des actions pour la conservation et l’utilisation durable des divers écosystèmes du parc, en apportant une contribution importante au développement de la communauté.

Tarifs et heures d’ouverture

Heures d’ouverture :

Pour le secteur de Playa Blanca :
Tous les jours de 6h à 17h
Pour le secteur de Puerto Vargas :
Tous les jours de 8 h à 16 h.
Frais : Si vous entrez par l’entrée de Playa Blanca, adjacente à la ville de Cahuita, la redevance est une contribution volontaire en espèces.
L’argent sera investi dans la communauté de Cahuita et dans le parc national.
Si vous passez par le secteur de Puerto Vargas, les étrangers non résidents paient 5 $ et les résidents 1 000 ¢.

Les paiements par carte de crédit sont acceptés.

Comment s’y rendre ?

En voiture. Depuis San José, prenez la route 32, qui va vers Limón, en passant par le tunnel du Zurquí. En arrivant à Puerto Limón, avant d’entrer dans la ville, à la station-service, tournez à droite vers la communauté de Cahuita, en arrivant au secteur de Playa Blanca.

En quittant la communauté de Cahuita vers le sud sur la route 36 se trouve l’entrée du secteur de Puerto Vargas.

Par voie aérienne. Vous pouvez prendre un petit avion de San José à l’aéroport de Limón, qui se trouve à environ 35 kilomètres de Cahuita.

En bus direct depuis le terminal de bus Atlantic, situé Avenida 9, Calle 12, à San José.
La route est asphaltée et accessible à tous les types de véhicules.

Que pouvons-nous voir et faire ?

Attractions Des plages de sable blanc avec des zones sûres pour les baigneurs et des activités de plage sont disponibles.

Récif de corail, avec des zones de snorkelling, où l’on peut observer une grande variété de poissons coralliens et de structures coralliennes développées, notamment le corail cérébriforme, le corail corne d’élan, les gorgones, le poisson-ange français, le poisson-ange royal, le poisson-ange élisabéthain, le concombre de mer, les homards et les tortues.

Sentiers le long du littoral où l’on peut observer : singe hurleur, singe à face blanche, ours paresseux, toucan coatis, trogon, héron de nuit, serpent oriole, buse crabe et basilics.

Dernières nouvelles