et-loader

“Para soñar que no estamos huyendo” Retour au théâtre Vargas Calvo  

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Le Théâtre Vargas Calvo en coproduction avec le Théâtre ABC-O présentera, du vendredi 28 février au dimanche 29 mars, la pièce «Rêver que nous ne fuyons pas» d’Ana Francis Mor, mise en scène de Natalia Regidor et avec les performances de Gabriela Alfaro, Sylvia Sossa et Dennis Quirós.

Inspiré par Ricardo III de W. Shakespeare, «Rêver que nous ne fuyons pas est un travail sur la violence, les jeux de pouvoir et la fuite de l’imminente… mort.

Un travail qui reflète les enjeux actuels et nécessaires tels que le pouvoir, la politique et la violence à l’égard des femmes, qui imprègnent et établissent des dynamiques qui captent.
 

«Dans ce travail, nous voyons le travail que la reine doit fuir, pour se protéger parce que sa vie est en danger, à côté d’elle va sa fidèle femme de chambre, elle doit prendre la décision de l’accompagner. Nous sommes dépeints un peu par la position de ces personnes qui n’ont pas le choix car leur vie est également en danger quand c’est une autre qui décide et est un pouvoir, une main invisible », a déclaré Sylvia Sossa, productrice et actrice de l’œuvre.

«Rêver… .il n’a pas d’excès, est écrit avec la bonne mesure, et nous offre un jeu théâtral que le décor ne peut qu’améliorer. Cela nous donne la chance de réfléchir au rire: parfois le rire peut faire mal, ou la douleur peut nous faire rire.

Cette œuvre met en scène de nombreux thèmes, mais son pouvoir réside sans aucun doute dans l’empathie qu’elle suscite auprès du public, cet endroit où le regard d’autrui est le miroir de notre réflexion, ce lieu d’émotion universel et personnel », A déclaré Natalia Regidor, directrice de la mise en scène.

La pièce traite d’un peu d’humour des différentes situations que vivent les personnages et de la fragilité de la vie et en même temps appelle à penser et à se placer dans le rôle de l’autre.

“Ana Francís Mor, est une activiste d’un très important collectif mexicain en Amérique latine appelé Las que que chulas, ils travaillent du théâtre de cabaret, cette pièce n’est pas du théâtre de cabaret, mais elle a le sceau latino-américain unique et dépeint une réalité très proche” Les Costariciens », a déclaré Sossa.  

«C’est une œuvre complète avec des notes de comédie, de drame, un texte classique qui passe d’un endroit à un autre très rapidement; mais le meilleur est la fin qui est teinte par autre chose, les plus puissants sont les changements et les sous-textes avec de nombreuses interprétations, un travail pour penser et se sentir identifié à notre réalité et pour rire en même temps », a déclaré Gabriela Alfaro, actrice qui Jouez la reine.

À propos du théâtre ABC-O.

Le Théâtre ABC-O est un groupe et théâtre indépendant, né en 2008 en tant que groupe de théâtre pour enfants. Actuellement, le groupe travaille des œuvres pour adultes avec des textes qui promeuvent le dialogue autour des droits de l’homme, du respect et de la coexistence. De l’entreprise, des œuvres sur mesure pour les entreprises privées et les écoles sont également créées. Sa dernière assemblée était The Machine of Embrace, de José Sanchis Sinisterra, sur la vie d’Iris da Silva, une jeune femme autiste.

La pièce sera présentée à partir du vendredi 28 février et jusqu’au dimanche 29 mars, les vendredis et samedis à 20h00 et les dimanches à 17h00.

L’admission générale est au prix de 8 000,00 ¢ et 5 200,00 ¢ pour les étudiants et les seniors avec une carte. Cette réduction s’applique uniquement à la billetterie du Théâtre et via le centre d’appels.

Achetez vos billets à la billetterie du Théâtre national, sur le portail Web www.teatronacional.go.cr et 2010-1110.

Dernières nouvelles