et-loader

MEP garantit le droit à des emballages alimentaires fournissant des aliments

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Le ministère de l’Éducation publique livrera, à partir de la semaine prochaine, des colis alimentaires aux familles qui ont des élèves dans le système éducatif et qui utilisent le service de salle à manger pour les élèves.

La mesure est due à la suspension temporaire des cours en raison de l’urgence sanitaire mondiale causée par le coronavirus COVID-19.

La résolution N ° MEP-0555-03-2020 a été prise le 20 mars de cette année par la ministre de l’Éducation publique, Guiselle Cruz Maduro, considérant l’alimentation comme un droit humain et recherchant des solutions à l’un des services qu’elle propose le député européen à plus de 850 000 étudiants et qui est devenu le programme social le plus complet sur le territoire national, car il est présent dans plus de 4 500 centres éducatifs.

«Il est connu que les conditions de mauvaise alimentation et de malnutrition augmentent non seulement le risque de contracter des infections, mais aussi des complications secondaires. Chaque être humain a droit à une alimentation adéquate et a le droit fondamental de ne pas souffrir de la faim », indique la résolution.

À partir de ce vendredi 20 mars et samedi 21 mars, les écoles doivent commander de la nourriture auprès de leurs fournisseurs de cantine. Dans le cas des centres fournis par le Conseil national de production (CNP), ils devront le faire via la plateforme de commande.

L’idée est de livrer un paquet de produits non périssables et quelques denrées périssables qui durent trois semaines. Tous les aliments qui seront livrés adhèrent au nouveau menu établi par le député européen pour parvenir à une alimentation équilibrée et saine.

Leonardo Sánchez Hernández, directeur des programmes d’équité du MEP, a déclaré que les produits livrés sont équivalents à l’heure du déjeuner et ont été établis selon les exigences du menu avec la taille de la plus grande portion (jeunes et adultes).

Les emballages alimentaires comprendront: un sac de riz, des haricots noirs ou rouges, des pois chiches, des lentilles, du sel, de l’huile de cuisson, 4 boîtes de thon dans l’eau, 3 paquets de pâtes et 3 boîtes de lait liquide longue durée.

Les pommes de terre, les carottes, les chayotes, l’oignon séché, le piment doux, la tomate, la mangue semi-verte, la pomme, l’orange douce et la mandarine seront proposés comme produits périssables.

La disposition pour les centres éducatifs est d’opérationnaliser la demande de commande et, à travers les réunions, d’effectuer les démarches administratives correspondantes afin qu’entre le lundi 23 et le mercredi 25 mars les livraisons aux familles soient effectuées.

Les administrations des centres d’études doivent assurer la livraison, en suivant les recommandations du ministère de la Santé de ne pas générer de foules.

Une fois les colis livrés, le service de cafétéria des étudiants est fermé pendant trois semaines. En cas de poursuite des mesures d’urgence, un autre colis de nourriture sera livré, sinon le service de salle à manger rouvrirait. Cela comprend la modalité d’achat des aliments préparés, communément appelés «assiette servie».

Dans le cas où les centres ont une subvention de transport, les directeurs doivent garantir le transfert des parents ou tuteurs pour recevoir le colis.

Dans le cas où les commissions scolaires ou administratives n’auraient pas les moyens de payer la demande, la direction des programmes d’équité du MPE la paiera par règlement.

Les colis alimentaires non livrés devront être inventoriés et stockés à l’endroit établi dans le centre éducatif et enregistrés en quelques minutes.

Pour le ministre de l’Éducation publique, Guiselle Cruz Maduro, le protocole cherche la nourriture des élèves, car on sait qu’un pourcentage élevé d’entre eux reçoivent une assiette de nourriture uniquement dans le centre éducatif.

Dernières nouvelles