et-loader

Mécanisme de sélection des fonds non remboursables pour les PME.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Pour opter pour ces fonds, qui visent à stabiliser les entreprises touchées par la crise mondiale suite à la pandémie et à soutenir leurs processus de reconversion productive, les parties prenantes doivent répondre à une série d’exigences et subir une évaluation rigoureuse des institutions, qui ils choisiront les 200 bénéficiaires. Le processus de sélection comprend:

  • Un concours ouvert, dont les bases sont disponibles sur www.programaalivio.com.
  • Examen des critères d’admissibilité par des consultants externes.
  • Analyse de la situation de l’entreprise par des conseillers externes.
  • Proposition d’ajustement du modèle économique pour stabiliser l’entreprise à travers une proposition conjointe des conseillers externes et de l’entreprise.
  • Sélection des 200 entreprises les mieux notées par un comité d’experts PROCOMER-INA. Il s’agit de PME exportatrices ou à potentiel d’exportation.

Le ministre de la Planification et coordinateur de l’équipe économique, Pilar Garrido, a déclaré que “le gouvernement a promu une série de mesures qui non seulement servent les personnes qui ont vu leurs revenus affectés, mais cherchent également à alléger la charge pesant sur le secteur productif dans ce transit et, en outre, de sauvegarder autant que possible la santé fiscale du Trésor ».

Il a ajouté que “maintenant l’approche doit inclure la protection de la fibre productive de notre pays pour la transition vers la réactivation. Avec peu de ressources, il est essentiel de recourir à des initiatives créatives, avec des instances différentes et aussi avec le secteur privé, comme l’a indiqué le président Alvarado “, a-t-il déclaré.

Pour la responsable du commerce extérieur et présidente du conseil d’administration de PROCOMER, Dyalá Jiménez, cette alliance interinstitutionnelle se veut être un outil de continuité pour le secteur export. “Cette crise va toucher toutes les industries du pays, nous voulons donc anticiper cet impact et soutenir quelque 200 micro, petites et moyennes entreprises, ce à quoi nous pourrons assister.”

Il a précisé que “80% des exportateurs sont des PME et le secteur des exportations génère 30% des emplois nationaux. Nous ne pouvons pas laisser ce moteur de l’économie s’éteindre! Par conséquent, notre priorité est de vous soutenir afin que vous puissiez conserver un emploi direct et indirect; Cela ne peut être réalisé que si les entreprises continuent de fonctionner “, a-t-il souligné.

Victoria Hernández, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Commerce et présidente du conseil d’administration de la SBD, a souligné la force institutionnelle qui permet une réponse rapide aux défis auxquels le pays est confronté en raison de l’urgence sanitaire COVID 19. «Le système bancaire de développement atteint de manière agile, main dans la main avec l’une de ses agences opérationnelles accréditées, comme PROCOMER, et main dans la main avec l’INA, à travers les ressources du système, développer un programme qui permettra de réactiver et de reconvertir les PME bénéficiaires afin que celles-ci ils peuvent faire face aux défis de la nouvelle réalité mondiale, avant COVID – 19 ”.

Parallèlement, le président exécutif de l’INA, Andrés Valenciano, a expliqué que “le soutien commercial que l’INA fournira est hautement stratégique pour garantir que les ressources financières fournies aux PME sont utilisées de la meilleure manière et permettre aux entreprises de nouveau post-réalité COVID-19 ”.

Il a précisé que “l’embauche d’experts nous permettra de conseiller des centaines de PME pour les aider à naviguer dans cette situation d’urgence et à se préparer à être compétitifs à l’échelle mondiale, en aidant à la création d’emplois et à la croissance de l’économie”.

Les étapes du projet

  • Étapes de la phase de stabilisation: des conseils et un soutien seront fournis avec des fonds non remboursables pour le fonds de roulement et les intrants de production, ce qui permettra aux entreprises d’être renforcées avec des liquidités et de soutenir leur survie au cours des trois mois les plus complexes
  • Phase de reconversion: les conseils et l’accompagnement se poursuivent avec des fonds non remboursables pour les fournitures et les équipements de production, dans le but d’amorcer une reconversion des entreprises, d’ajuster les produits aux nouveaux besoins «post pandémiques».
  • Phase d’accélération: le processus de conseil et d’accompagnement se poursuit avec des fonds non remboursables, ainsi que des crédits (intrants, équipements et expansion de la production) afin que les entreprises renforcent leur position sur les marchés internationaux, récupèrent la demande perdue et profitent de nouvelles opportunités.

Plus d’informations www.programaalivio.com.

Dernières nouvelles