et-loader

L’ouragan ETA a endommagé au moins 296 routes nationales.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

En raison des effets indirects de l’Eta, le ministère des Travaux publics et des Transports (MOPT) s’est efforcé de résoudre les 296 problèmes routiers qui se sont posés après les débordements de rivières et les glissements de terrain qui ont eu un impact significatif sur des centaines d’itinéraires dans différentes régions du pays.

Au début de cette semaine, un total de 264 événements avaient eu lieu sur des routes, 11 ponts et 21 passages de ponceaux. Les dommages sont quantifiés à hauteur de 9 000 millions de.

La solution au passage par San Fernando, à Sámara, avec la mise en place d’un pont à construire, est le meilleur exemple de l’engagement de l’administration actuelle à résoudre rapidement ces problèmes.

Le 6 novembre, 2 jours après la sape de ce pont sur la route 934, le pont constructible était déjà en place et, une semaine plus tard, le passage à travers la zone avait déjà été permis avec une structure modulaire de 40 mètres et avec une capacité de supporter 40 tonnes de poids.

Avec cela, il a été autorisé à réactiver la circulation entre des endroits tels que Nosara et Barco Quebrado.

Cette même semaine, la Direction de la Conservation des Routes et Ponts du Conseil National de la Route, a annoncé le début du processus de réhabilitation du passage par la Route 239, à Puriscal.

Selon le ministre des Travaux publics et des Transports, Ing.Rodolfo Méndez Mata, les kilomètres 41 et 45 de ce tracé sont gravement touchés, en raison de glissements de terrain résultant de la saturation des terres, qui ont aggravé le problème et causé de graves dommages aux infrastructures. Fiole.

De plus, un tronçon de route s’est effondré dans le secteur de Santa Rosa, rendant impossible la libre circulation des usagers. Ce mardi, les travaux ont commencé pour réhabiliter la circulation par San Martín, a souligné le hiérarque.

En outre, le MOPT a travaillé intensément pour réhabiliter le col du Cerro de la Muerte, après les graves glissements de terrain à División et La Hortensia, qui ont maintenu le col fermé pendant plusieurs jours.

De même, sur l’Interamericana Sur, les points endommagés de Palmar Norte ont été traités en quelques heures, afin de maintenir au moins une voie activée.

Un autre défi de grande ampleur est la récupération de l’autoroute sur la route 237, entre Ciudad Neily et La Fuente, en passant par Fila de Cal, puisqu’une partie de l’autoroute a disparu dans un secteur.

Les travaux se poursuivent également dans d’autres domaines, par exemple à Corralillo de Cartago. À l’époque, CONAVI a immédiatement répondu à l’urgence et entretient des machines sur place pour éliminer les nouveaux matériaux qui tombent constamment. Les sols sont encore saturés, donc, à titre préventif, le passage est fermé.

De même, ce jeudi les travaux sont déjà en cours avec des étapes réglementées, après les dégâts de l’Eta du 5 novembre, et les travaux se poursuivent dans cette zone de Corralillo de Cartago.

Enfin, les travaux se poursuivent pour réhabiliter le passage à niveau de Juntas de Pacuar, sur la route 244, à Pérez Zeledón, après les effets indirects d’Eta et d’Iota.

Dernières nouvelles