Loin de parvenir à un consensus, le discours d’Alvarado a augmenté le nombre de points bloqués.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Malgré l’appel du gouvernement pour un dialogue national, le ministère de la Sécurité publique avec une coupure à 7h00 du matin. ont rapporté que les blocages persistent dans 45 points, en outre, 10 zones maintiennent le passage par intermittence et 2 172 personnes obstruent différentes routes dans le pays.

Parmi les routes avec des problèmes de passage à la suite des manifestations, on trouve Naranjo, San Ramón (Aserradero), Grecia (Fanal), San Rafael (Panasonic), Dominical Bridge (Barú), Ceibo (Buenos Aires), Paso Canoas (secteur douanier ), Cariari (Barrio la Sole), León Cortés, Loma Verde (Pérez Zeledón), Cedral Crossing (Ciudad Quesada), Chirripo river (Route 32), Siquirres (Cocal), Chilamate, Cariari (Tortuguero bridge), Siquirres (Cocal) , traversez Altamira (Aguas Zarcas).

Le président Carlos Alvarado a invité dimanche divers secteurs à dialoguer pour construire des propositions et des accords équilibrés qui contribuent à l’amélioration de la situation du pays, tout en exhortant les manifestants à lever les blocus.

De son côté, le ministre de la présidence, Marcelo Prieto, a réaffirmé la volonté de l’exécutif de commencer par les conversations qui se sont développées il y a longtemps avec les pêcheurs, les syndicats, le logement, l’agriculture, ainsi qu’avec l’académie avec laquelle précisément, vendredi Auparavant, le président a rencontré des économistes de l’Université nationale.

« Il y a eu une volonté de dialogue, l’impact sur les tiers n’est pas justifié, en particulier les petits entrepreneurs, les agriculteurs et le grand public qui travaillent pour réactiver l’économie du pays », a déclaré le chef de cabinet du gouvernement.

De même, l’exécutif a réitéré l’appel à mettre fin aux comportements violents et criminels qui se sont produits pendant les quatre jours de manifestations où des agents des forces publiques ont été attaqués, des dommages aux voitures de police, l’obstruction des véhicules de première intervention d’urgence, transport de marchandises et citoyenneté

Le secteur privé, pour sa part, a montré sa préoccupation que les manifestations se poursuivent car elles ont été gravement affectées puisqu’elles ne peuvent pas mobiliser les produits d’exportation, les matières premières, les approvisionnements, entre autres et même souligné que si les mobilisations ne sont pas arrêtées, ils commenceront à suspendre les contrats.

[block id= »covid-19-entradas »]

Language

Get a Quotation

We work and have contact with several hotel, agencies and tour operators. If you are planning a group travel or your company is looking for incentives and rewards contact us and we will pass as your inquiry to several providers. This service is completely free.