et-loader

L’INA ferme temporairement ses centres de formation

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Dans le but de collaborer aux actions d’atténuation des risques de COVID-19, le National Learning Institute annonce la fermeture temporaire de ses centres de formation et d’actions mobiles à travers le pays, à compter de ce mardi 17 mars et il restera jusqu’au 13 avril, date prorogeable en fonction des conditions sanitaires.

Cette mesure répond à l’alerte sanitaire et au décret sur l’état d’urgence émis par la présidence de la République et le ministère de la Santé, en termes de minimisation des conditions facilitant la propagation du COVID-19.

L’institution procède à la suspension des cours en présentiel dans ses 54 centres de formation et actions mobiles sur l’ensemble du territoire national, tandis que les services développés virtuellement se poursuivront.

L’INA maintiendra une communication constante avec les autorités du ministère de la Santé, pour mettre en œuvre toute autre mesure qui pourrait être nécessaire afin de surmonter l’urgence épidémiologique à laquelle le pays est confronté.

Avant cette mesure, l’institution a pris des mesures telles que la suspension des diplômes, les foires et les activités de participation de masse (plus de 30 personnes).

En ce qui concerne le personnel chargé des tâches administratives, le Conseil d’administration a chargé le Siège de mettre en œuvre le télétravail dans les postes où il est possible d’exercer des fonctions dans cette modalité.

Les centres de formation retrouveront le développement normal de leurs activités, lorsque les autorités de santé publique compétentes l’indiqueront.

L’institution invite les étudiants, les hommes d’affaires et la population en général à garder un œil sur les communications que l’INA fera via son site Internet, www.ina.ac.cr, les réseaux sociaux, ainsi que le centre d’appels au numéro de téléphone 2210-6000.

En plus de cette mesure, l’établissement invite instamment la communauté étudiante, les fonctionnaires et la population en général à continuer de se conformer au protocole de prévention établi par le ministère de la Santé.

Dernières nouvelles