et-loader

L’expulsion de la ferme indienne de Kono Ju annulée

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Le tribunal civil, du travail et de la famille du canton de Buenos Aires de Puntarenas a suspendu temporairement ce vendredi la possession ou l’expulsion de plusieurs indigènes dans une ferme située sur le territoire de China Kichá.

La Force publique a demandé ce jeudi 24 septembre au juge chargé de l’expulsion de suspendre l’action, afin d’apporter une approche globale à la situation car l’expulsion toucherait des mineurs et des personnes âgées, en plus de l’urgence nationale qui Le pays vit pour la pandémie COVID-19.

Face à cette situation de vulnérabilité sociale, le juge a ordonné des rapports au National Children’s Trust (PANI) et au Conseil national des personnes âgées (CONAPAM) sur l’état de ces populations.

Le vice-ministre de la présidence du dialogue citoyen, Randall Otárola, qui a suivi et coordonné les actions institutionnelles pour faire face à la situation dans le territoire autochtone, a indiqué que «cet espace permettra une approche globale des institutions costariciennes pour protéger les droits de l’homme des autochtones et servent les populations les plus vulnérables », a expliqué Otárola.

Le sous-ministre a réitéré l’appel à toutes les parties à participer au Plan de récupération des terres autochtones (Plan RTI) de l’Institut de développement rural.

Dans une résolution du tribunal agraire, il ordonne la possession du bien connu sous le nom de Kono Ju en faveur des non-autochtones, pour la «protection de l’activité agricole productive», même s’il reconnaît que le bien en conflit se trouve sur un territoire indigène.

Cette décision s’inscrit dans le cadre d’une procédure judiciaire engagée avant le recouvrement de facto effectué en mai de l’année précédente par un groupe de Cabécares indigènes dudit territoire. Face à ce processus, dans lequel le pouvoir exécutif n’est pas partie, la définition de la possession de biens est le pouvoir du pouvoir judiciaire, de sorte qu’aucune décision ne peut être interférée par une institution en dehors de ce pouvoir.

Dernières nouvelles