et-loader

Les patients sont exclus des lits de soins intensifs.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

«Nous avons déjà atteint une capacité maximale de lits pour les patients critiques», Mario Ruiz, directeur médical du Fonds.

Avec un message sobre sur le facebook de la Caisse de Sécurité Sociale du Costa Rica. Les médecins de l’établissement ont déclaré le quota total de lits de soins intensifs.

“Nous sommes arrivés au moment où nous nous attendions à ne pas arriver. Hier soir, à 18h30, quatre patients gravement malades se sont retrouvés sans lit pour être soignés dans les hôpitaux nationaux car le nombre de lits disponibles à l’USI a déjà été atteint”, a déclaré Ruiz

Le CCSS a réitéré sa capacité maximale de 359 lits de soins intensifs pour le covid-19 et à ce jour, 349 sont activés. «Nous avons 116 lits critiques activés, dont 99 sont occupés, c’est-à-dire que nous n’avons que cinq lits critiques pour adultes disponibles: un à l’hôpital San Juan de Dios, deux à l’hôpital Fernando Escalante Pradilla et deux à Ceaco. Nous avons trois lits pédiatriques. “De plus, neuf lits sont bloqués car les patients présentant la présence de microorganismes très dangereux doivent être isolés, a expliqué le responsable.

Le Dr Marco Vargas a expliqué que ce dîner de Noël «pourrait être le dernier pour de nombreuses personnes. Il n’y a pas de lits pour les patients critiques, ce n’est pas une vision, c’est réel ».

Le Dr Marco Boza, médecin intensiviste, a expliqué que lorsqu’un patient est admis à l’USI, il perd la fonctionnalité d’organes tels que les poumons, le cerveau, le foie, les reins, la circulation et les troubles métaboliques.

Certains peuvent évoluer avec un risque imminent de décès et nécessitent un soutien plus spécialisé de leurs organes qui n’est disponible que dans ces lits critiques ».
Le ministre de la Santé, Daniel Salas a déclaré que “faire la queue dans un magasin est facultatif, faire la queue dans une unité de soins intensifs n’est pas facultatif”, il a donc fait appel à la responsabilité des gens d’éviter les foules et de ne pas briser les mesures sanitaires.

Dernières nouvelles