et-loader

LES MINISTRES DE LA PRÉSIDENCE ET DE LA PLANIFICATION SOULIGNENT AUX PARLEMENTAIRES L’IMPORTANCE DU PROJET D’EMPLOI PUBLIC POUR PARVENIR À UN ACCORD AVEC LE FMI

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Lors d’une réunion tenue aujourd’hui, la ministre de la présidence, Geanina Dinarte, et la ministre de la planification nationale et de la politique économique, Pilar Garrido, se sont entretenues avec les chefs de faction de l’Assemblée législative sur les priorités législatives pour les semaines à venir et sur la nécessité d’élaborer un programme commun pour faire face à l’impact fiscal causé par la pandémie.


Dans le cadre de la réunion, Dinarte et Garrido ont partagé avec les chefs de faction et les députés indépendants l’itinéraire du processus de négociations avec le Fonds monétaire international (FMI), qui débutera lundi prochain, à la recherche de la stabilité macroéconomique du pays et des besoins de financement que le prochain gouvernement aura.

À cet égard, ils ont examiné les projets de loi déjà présentés et leur impact sur la réduction du déficit budgétaire.

Projet de loiRendements
2021202220232024
Emploi public0,28%0,54%0,81%0,81%
Allégement de la dette politique (déjà approuvé)0,09%0,01%
Prix de loterie0,09%0,09%0,09%0,09%
Projet de loi sur les exemptions (Dossier 22365)0,58%0,60%0,61%0,59%


Les ministres ont insisté sur la nécessité d’apporter des ajustements au projet de loi sur l’emploi public pour atteindre la performance requise de 0,81% du PIB dans le gouvernement central, car la version actuelle du projet de loi génère une augmentation initiale des dépenses publiques allant jusqu’à ₡32 milliards.

“Nous sommes convaincus que des ajustements seront apportés au projet, de sorte que la réforme de l’emploi public nous permettra de contenir l’un des principaux déclencheurs de dépenses et d’être l’un des piliers de l’accord avec le FMI”, a déclaré M. Garrido.

Pour sa part, la ministre de la Présidence a indiqué que dans le cadre de la voie de l’assainissement budgétaire, les projets de loi suivants seront présentés dans les prochaines semaines :

  1. Projet de loi sur le revenu mondial 
  2. Projet de loi visant à créer une taxe de 0,5% sur les maisons de luxe d’une valeur supérieur à ₡200 millons – remplacerait la taxe actuelle – ce qui permettrait d’augmenter jusqu’à 0,17% du PIB
  3. Projet pour la contribution économique des entreprises d’Etat face à la situation fiscale.
  4. Projet de loi pour la vente du portefeuille de crédits de la CONAPE
  5. Projet de loi visant à garantir que les pensions supérieures au salaire de base d’un fonctionnaire 1 de la magistrature (₡450.200) provenant du budget national n’augmentent pas tant que la dette publique n’est pas inférieure à 60 % du PIB. Cela n’affecterait pas les pensions IVM de la Caisse de sécurité sociale du Costa Rica (CCSS). Cette mesure permettrait de contenir un autre des déclencheurs de dépenses publiques et d’étendre le champ d’application de la règle budgétaire.


    Enfin, les dirigeants ont discuté avec les chefs de faction de la nécessité de construire des alternatives supplémentaires pour générer des revenus suffisants et progressifs, ce qui permettrait de compléter la proposition pour le FMI de faire face à l’impact fiscal causé par la pandémie.

Dernières nouvelles