et-loader

Les mineurs d’Abangares pourront exporter de l’or à partir de novembre

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Dans le cadre des actions proposées pour apporter une solution globale à la situation des coligalleros d’Abangares, des travaux sont en cours pour qu’au mois de novembre la première exportation d’or par l’Union cantonale des associations de développement des Abangares (UNCADA ).

Cela a été expliqué par le directeur national de la Direction nationale du développement communautaire (DINADECO), Franklin Corella, qui a expliqué que depuis la signature des accords, un travail intensif a été effectué sur le soutien stratégique à la commercialisation et à l’exportation de l’or à Abangares.

«Nous avons tenu trois réunions avec la participation du ministère des Finances, du ministère du Travail et de la Sécurité sociale, du MINAE, du promoteur du commerce extérieur (PROCOMER), du ministère du Commerce extérieur (COMEX) et de la Banque nationale du Costa Rica (BNCR ), où une feuille de route a été élaborée pour promouvoir la première exportation du métal dans les semaines à venir », a expliqué Corella.

Il a ajouté qu’à ce jour «avec la Banque nationale, il a été possible de faciliter l’ouverture des comptes et l’ensemble de la structure financière de la logistique et du soutien au paiement de la vente de l’or. De même, il s’articule avec le ministère des Finances pour faire progresser les procédures d’exonération fiscale et les procédures appropriées nécessaires pour que l’or puisse partir ».

Pour sa part, le Vice-Ministère de l’Economie Sociale du MTSS, Luis Aguilar a commenté que depuis le 16 septembre les séances de travail technique avec l’UNCADA ont commencé à avancer dans les mécanismes et procédures nécessaires pour accéder aux 120 millions de PRONAMYPE, qui ils permettront à l’organisation d’acheter de l’or aux mineurs en situation de pauvreté et de le commercialiser auprès de cette Union. «Actuellement, l’aide à 67 personnes en situation de vulnérabilité est estimée et la possibilité d’augmenter le nombre de personnes est à l’étude», a-t-il expliqué.

“Ce vendredi, nous avons poursuivi la conception de la proposition pour l’exécution des fonds, qui est déjà achevée à 50%. Nous espérons que dans quelques jours elle sera finalisée et approuvée”, a déclaré Aguilar, qui a expliqué que l’on estime que l’exécution est disponible au mois de novembre.

En outre, la DINADECO encouragera et soutiendra les procédures que l’UNCADA mènera devant le Conseil national pour le développement communautaire, l’entité qui accorde des ressources aux associations de développement, de sorte que l’année prochaine, la somme de 130 millions de ₡ soit approuvée pour la création de un centre à valeur ajoutée dans le canton d’Abangares.


“Nous sommes très satisfaits du processus en cours, il est de la plus haute importance pour le gouvernement de la République de résoudre de manière globale les problèmes auxquels sont confrontés les coligalleros dans la région”, a conclu le vice-ministre des Affaires politiques et du dialogue citoyen, Randall Otárola Madrigal , qui a réitéré sa gratitude à l’UNCADA, à la Commission Municipale des Mines et à la direction de la coopérative, pour avoir instauré un climat de dialogue approprié pour parvenir à des accords et ainsi bénéficier à l’organisation de l’activité coligallera et au meilleur bien-être de la population abangane.

Dernières nouvelles