et-loader

Les autorités sanitaires réaffirment la nécessité d’effectuer des tests Covid aux frontières

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Le ministre de la Santé, Daniel Salas, a souligné aujourd’hui lors d’une conférence de presse la pertinence sanitaire des contrôles que le pays a ordonné depuis ce lundi 18 mai, pour prévenir les infections nationales par COVID-19, causées par des transporteurs qui pénètrent sur le territoire national, soit comme destination finale ou de transit.

Le ministre a indiqué que 38 des infections enregistrées correspondent à des porteurs ou à des contacts primaires ou secondaires. Le risque est tel qu’un seul de ces cas a réussi à infecter 18 personnes.

50 ont été diagnostiqués positifs à la frontière et leur entrée a été empêchée, cependant, sur le territoire national, 11 transporteurs sont arrivés avant la directive gouvernementale ou n’ont pas été reçus par le Nicaragua lors du diagnostic de COVID-19 à la frontière et n’ont pas été Nicaraguayen.

“Les données rendent la mesure sanitaire évidente et urgente. Nous nous engageons pour le bien-être des Costariciens et nous prendrons les mesures nécessaires pour cette protection.” De toute évidence, nous n’avons pas l’intention de réduire le commerce régional, c’est pourquoi j’apprécie le précieux travail que le COMEX mène en dialogue avec ses pairs d’Amérique centrale, afin de proposer des solutions “, a souligné le ministre de la Santé.

Pour sa part, la ministre du Commerce extérieur, Dyalá Jiménez, a déclaré que «nous continuons à travailler en dialogue avec le secteur privé costaricien pour trouver des mécanismes pour faire face aux risques sanitaires et assurer la continuité du commerce. Je tiens à souligner que le Costa Rica n’a pas fermé les frontières ni fermé le dialogue avec la région “, a-t-il ajouté.

Dernières nouvelles