et-loader

Le président Alvarado et le HCR annoncent l’extension de l’assurance maladie pour 10 000 réfugiés

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Dans le cadre de la visite du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi, dans le pays, le président de la République, Carlos Alvarado, a informé qu’un nouvel accord sera signé pour fournir une assurance maladie à 10 000 demandeurs d’asile et réfugiés.

Dans le cadre de la visite du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi, dans le pays, le président de la République Carlos Alvarado a informé qu’un nouvel accord sera signé pour fournir une assurance maladie à 10 000 demandeurs d’asile et réfugiés.

Le président Alvarado, accompagné du ministre des affaires étrangères Rodolfo Solano, de la vice-ministre des affaires étrangères Guillermet Fernández, du vice-ministre de l’intérieur et de la police Carlos Andrés Torres, de la directrice de la politique étrangère Alejandra Solano et de la directrice générale adjointe des migrations et des affaires étrangères Daguer Hernández, a reçu à la maison présidentielle le haut commissaire, qui est en tournée en Amérique latine et a inclus le Costa Rica dans son programme en tant que partenaire important dans la région.

Il a réaffirmé son soutien à la mise en œuvre des politiques et initiatives de protection et d’intégration des réfugiés, ajoutant que “nous savons que cela fera une énorme différence dans la qualité de vie des familles qui ont fui leur pays en quête de refuge pour sauvegarder leur vie et celle de leur famille, surtout à un moment où la pandémie a montré les grands écarts d’inégalité dans le monde”.

Lors de la réunion entre les deux fonctionnaires et leurs délégations respectives, ils ont discuté de la situation que traverse le pays en raison de la pandémie et de l’impact qu’elle a eu sur les mouvements mixtes de migrants et de personnes en quête de protection internationale arrivant au Costa Rica.


M. Alvarado a souligné l’importance d’aborder ces questions selon une approche régionale afin de rechercher des solutions globales. Il a également souligné l’impact du changement climatique sur les flux migratoires, et a mentionné l’exemple des personnes qui voient l’impact des sécheresses et des inondations sur leurs cultures et cela les oblige à se déplacer pour chercher de meilleures options pour leurs familles.

D’autre part, la Présidente a annoncé que notre pays continuera pendant deux années supplémentaires avec le MINARE, car il a travaillé comme chapitre national du Costa Rica dans le Cadre régional intégré de protection et de solutions (MIRPS), à travers lequel il a réussi à consolider le leadership du pays en termes de protection et de réponse aux demandeurs d’asile et a promu la coordination des actions des institutions nationales en fonction de leurs compétences.

Malgré d’énormes contraintes, le gouvernement du Costa Rica a maintenu sa longue tradition d’accueil et de mise en œuvre de politiques et d’initiatives pour la protection et l’intégration des réfugiés. L’engagement national en faveur du respect des droits de l’homme est demeuré intact et constitue la pierre angulaire de nos efforts pour parvenir à l’intégration socio-économique de la population de migrants et de réfugiés, qui est l’un des moteurs du développement.

En sa qualité de présidence temporaire du SICA, le ministère des affaires étrangères du Costa Rica a profité de cette visite pour organiser une réunion virtuelle du haut commissaire du HCR avec les ministres des affaires étrangères des pays membres du SICA afin d’aborder la situation des personnes déplacées dans la région.

La visite de travail du Haut Commissaire a permis d’acquérir une connaissance de première main de la situation, d’échanger des points de vue et, surtout, de renforcer les excellents liens de coopération qui existent entre le gouvernement du Costa Rica et le HCR, ainsi que d’autres partenaires.

Dernières nouvelles