et-loader

Le ministre de l’Environnement et de l’Énergie dirigera le Fonds pour l’environnement mondial

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

À partir d’août 2020, le ministre de l’Environnement et de l’Énergie, Carlos Manuel Rodríguez, deviendra la première personne dans un pays en développement à diriger le Fonds pour l’environnement mondial, le plus important dans la promotion des politiques. des pays en développement.

Cela a été communiqué par Rodríguez Echandi lors de la session du Conseil de gouvernement au président de la République, Carlos Alvarado, et à ses collègues du cabinet, en les informant de sa nomination en tant que prochain directeur général et président de cette entité (FEM). .

La nomination du ministre Rodríguez est valable pour quatre ans et a été faite par le Conseil du FEM lors de sa session virtuelle du 2 juin 2020.

«Ce que nous voyons ici est l’une des plus grandes reconnaissances de l’héritage environnemental du pays que nous avons construit pendant des décennies. Notre leadership, nos politiques environnementales et nos engagements tels que le lancement du Plan national de décarbonisation continuent de porter leurs fruits et de mettre le nom du Costa Rica en valeur. En tant que président et costaricien, je suis très fier de Carlos Manuel et je sais qu’il dirigera le Fonds mondial pour l’environnement dans le cadre de la vision costaricienne, un exemple pour le monde entier », a déclaré le président de la République, Carlos Alvarado Quesada.

Avec cette reconnaissance, le FEM souligne les progrès du Costa Rica dans le domaine du reboisement, le développement d’une matrice d’électricité renouvelable et le tourisme durable en tant que modèle commercial.

Pour sa part, le ministre Rodríguez a ajouté: «Recevoir la nomination du PDG du Fonds mondial pour l’environnement est quelque chose qui me rend fier et m’engage, encore plus, dans ma tâche pour un monde plus équitable et durable, mais surtout cette nomination est une reconnaissance tacite au Costa Rica qui, au fil des décennies, a montré que nous pouvons prospérer socialement et économiquement dans un modèle d’utilisation rationnelle et de conservation de la nature ».

De même, compte tenu de la situation à laquelle le monde est confronté avant COVID-19, a-t-il déclaré, «lorsque la planète est à la croisée des chemins entre les plans habituels et ceux de la relance économique écologique centrée sur la nature du fait de COVID-19. Je travaillerai sans relâche avec les membres et les parties prenantes pour faire du FEM un acteur mondial du changement. »

Le FEM a été créé en 1992 lors du Sommet de la Terre à Rio pour répondre aux problèmes environnementaux les plus dommageables. Au cours de ces 28 années, le FEM a versé plus de 20,5 milliards de dollars de subventions et 112 milliards de dollars de cofinancement à plus de 4 800 projets dans 170 pays.

Dernières nouvelles