et-loader

Le ministère de la Culture gère les mesures de protection du secteur culturel conformément aux directives du gouvernement et du ministère de la Santé

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

À la suite de la propagation de l’épidémie de COVID-19 au Costa Rica, le Gouvernement de la République et le Ministère de la santé, en tant que recteur de l’urgence sanitaire, ont pris des mesures pour protéger la santé de tous. Ces mesures, ainsi que la situation sanitaire mondiale, ont des effets importants sur la vie sociale et productive et ont eu un impact immédiat et radical sur l’activité culturelle.

Au Costa Rica, par le décret 42221-S du 10 mars 2020 “Mesures administratives temporaires à l’attention des activités de concentration de masse dues à l’alerte sanitaire du COVID-19”, des directives ont été établies, telles que la suspension des activités des concentration massive dans les espaces ouverts et fermés, et réduction de la capacité des locaux qui restent ouverts à 50%, mesure applicable aux musées, cinémas et théâtres. Ce sont des mesures initiales qui sont mises à jour quotidiennement à mesure que la situation évolue.

Mesures prises

Conscient des effets de ces dispositions pour le secteur de la culture, dès la première phase de l’alerte sanitaire, le ministère de la Culture et de la Jeunesse (MCJ), a mené différentes actions pour assister aux mesures administratives correspondant à ses propres événements et pour ajouter à l’amortissement de la conditions de propagation du virus. De même, favoriser la prise en compte des singularités du secteur devant différentes instances: les autorités du Ministère de la Santé, du Ministère des Finances, du Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale (MTSS), de l’Institut National d’Apprentissage (INA) et de l’Institut Mixte de l’aide sociale (IMAS).

«Du MCJ, nous sommes conscients des préoccupations du secteur et de nos utilisateurs. C’est pourquoi nous gérons tout ce qui est à notre portée dans cette situation exceptionnelle avec tous les niveaux de gouvernement », a déclaré Sylvie Durán Salvatierra, ministre de la Culture et de la Jeunesse.

Ces actions ont été traitées par le Bureau du MCJ, les Vice-Ministères de la Culture et de l’Administration, les directeurs des institutions rattachées au MCJ et le personnel de soutien, ont traité l’urgence dans différents domaines de travail, à savoir:

Événements et espaces

Outre les dispositions immédiates dans les espaces institutionnels de plus grande capacité tels que le Théâtre national du Costa Rica et le Théâtre populaire Melico Salazaro, la suspension d’activités spéciales telles que le Festival international du film (CRFIC) et le Festival national des arts; À la suite des consultations et des séances de travail avec ces entités, le Groupe de travail sur les concentrations massives a été créé à la Table des infrastructures productives du Centre des opérations d’urgence (COE), dirigé par le Ministère de l’économie, de l’industrie et du commerce (MEIC). . L’Institut du tourisme du Costa Rica (TIC), le Ministère des sports, le Ministère de la santé et le Ministère de la culture et de la jeunesse (MCJ) qui ont assisté à cet espace du Bureau ainsi que les institutions culturelles les plus directement impliquées participent.

Dans les espaces institutionnels dans lesquels il est demandé de réduire la capacité à 50%, compris musées et théâtres, les dispositions sanitaires ont été prises pour poursuivre la prestation de services dans les conditions qui sont en cours de mise en place. Les institutions restent attentives à la mise à jour des mesures et qui affectent les agents sociaux publics et privés qui organisent les événements.

De même, le MCJ a rejoint le Conseil de l’éducation du COE, à travers les liens: Dennis Portuguez, vice-ministre administratif du MCJ et Ramiro Ramírez, directeur du Système national d’éducation musicale (SINEM).

Activité artistique et secteur indépendant

En ce qui concerne le secteur indépendant, en plus des évaluations qui ont déjà été soumises aux agences gouvernementales correspondantes, un formulaire virtuel a été préparé pour l’ensemble du secteur culturel, afin d’approximer les informations quantitatives sur les besoins, les effets et le potentiel du secteur. culturel et artistique avant la situation sanitaire liée à COVID-19, péremptoirement.

L’objectif est de collecter rapidement des informations de référence dans l’identification des stratégies d’action pour l’atténuation des effets et pour le développement des schémas de collaboration qui sont analysés aux différentes tables pour assister les différents secteurs dans la situation exceptionnelle que le Pays.

«Le ministère a effectué des travaux conformes aux macro-mesures telles que le compte satellite culturel, les enquêtes nationales sur nous et d’autres institutions, ou le système de dossiers administratifs institutionnels. Il n’y a pas d’outil d’enregistrement régulier pour l’activité productive de nos sous-secteurs dans le domaine indépendant. Pour cette raison, nous avons créé un outil de consultation pour nous aider dans cette situation et nous demandons aux différentes autorités de nous accompagner très activement dans l’enquête d’information et la construction d’alternatives “, a déclaré le ministre de la Culture et de la Jeunesse.

Parallèlement à ce processus, le MCJ sera réuni au sein des groupes de travail de la table de protection sociale correspondante, par l’intermédiaire de la vice-ministre de la Culture, Alejandra Hernández et de la vice-ministre de la Jeunesse, Margareth Solano, en tant que liaisons ministérielles. Il suit également les initiatives du Conseil économique.

Processus collaboratif et coresponsable avec la société civile et le monde universitaire

Parmi les organismes de la société civile appelés à participer à ce processus, on peut citer: Association des compositeurs et auteurs de musique du Costa Rica, Association des groupes de théâtre professionnels indépendants, Association des artistes et exécuteurs musicaux du Costa Rica, Performing Arts Costa Rica, Circuit du théâtre, Consortium Audiovisuel, Digital Animation Consortium, Fundakur, Independent Groups of Music Bands, Platform of the Culture Sector, Inter Municipal Culture Network Costa Rica (RECIM), and the Union of Music Workers.

Du secteur universitaire, les instances de l’École de la culture et des sports et de la Maison culturelle Amón de l’Institut technologique du Costa Rica ont été invitées; l’École des arts dramatiques et la Faculté des arts de l’Université du Costa Rica; et à l’École de musique et à l’École d’art scénique de l’Université nationale.

Différents exemples de la société civile ont soulevé des notes formelles ou des préoccupations au sujet de la situation; l’un d’eux rejoint les communications et les groupes internationaux homologues. Face à l’appel du MCJ à ses dirigeants, ils ont fait preuve d’un fort engagement et d’une grande volonté de participer à la construction responsable des initiatives de réponse. Dans cet exercice, le MCJ suivra les protocoles concernant la confidentialité des données qui sont déjà habituelles en tant que membres du Système statistique national. L’institution a confirmé qu’elle travaillera avec diligence pour obtenir les résultats de la consultation dans les plus brefs délais, pour communiquer au secteur les mécanismes définis avec les autorités concernées et pour générer des espaces de travail commun.

Les travailleurs du secteur peuvent accéder au formulaire mentionné via ce lien https://forms.gle/daZ5zBNrCLFi6nWm7, le formulaire sera activé jusqu’au samedi 21 mars à 19h00, s’il y a des requêtes, le même Ils recevront une réponse par e-mail: economiacreativa@mcj.go.cr et par téléphone: 2255-3188 ext. 404.

Dernières nouvelles