et-loader

Le ministère de la culture et de la jeunesse permet des activités musicales avec le public dans des lieux fermés

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Le ministère de la culture et de la jeunesse a mis à jour le “Protocole sous-sectoriel du ministère de la culture et de la jeunesse pour la réactivation des activités culturelles musicales (musique en direct) avec le public”, annoncé le 21 janvier 2021, dans le but de permettre la création d’espaces fermés pour les activités musicales, en coordination avec le ministère de la santé.

Avec cette mise à jour, le ministère de l’économie, de l’industrie et du commerce ajuste son protocole pour le secteur des cantines, des bars et des tavernes. De plus, l’Institut du tourisme du Costa Rica ajuste ses protocoles pour les restaurants et l’hébergement.


Avec cela, l’ouverture d’activités musicales dans des espaces ou des propriétés qui ont un permis d’exploitation sanitaire pour les activités culturelles artistiques et musicales dans des espaces extérieurs et dans des activités culturelles musicales dans des espaces fermés avec une bonne ventilation naturelle et des procédures mises en œuvre pour garantir la mise en œuvre de la “Phase 2″. Réalisation d’activités musicales avec des publics présents dans des espaces extérieurs de capacité réduite et dans des espaces intérieurs de capacité super réduite limités par la distance sociale”.

Il s’agit des espaces extérieurs et des espaces clos, qui ne dépendent pas exclusivement de la climatisation pour la ventilation et qui évitent la concentration de masse.

Dans le cadre d’un modèle de gestion partagée où les engagements minimums suivants doivent être respectés :

  1. Les espaces doivent être conformes :
  • Permis de santé actuel.
  • La disposition des sièges, en fonction de l’espacement des bulles sociales et du contrôle de la capacité d’accueil autorisée, selon le protocole respectif.
  • Une démarcation claire permettant d’identifier facilement les zones où ils doivent séjourner, la circulation, les entrées et les sorties sont différenciées.
  • Une démarcation adéquate afin que la distance entre les musiciens de l’ensemble et le public soit maintenue.
  • Dans les espaces clos, il existe plusieurs options pour garantir la distance entre les interprètes et le public : des barrières physiques, une distance minimale de 5 mètres entre le public et les interprètes, ou l’application des deux mesures sanitaires.
  1. Les organisateurs, les administrateurs, les producteurs, les promoteurs et le personnel technique
  • Gérer les mécanismes de réservation et de billetterie.
  • Développer la procédure spécifique pour la mise en œuvre du protocole.
  • Permettre aux travailleurs culturels impliqués dans des activités musicales d’adapter leurs présentations artistiques et musicales, en préservant la santé des personnes, en atténuant le risque de contagion, en leur permettant d’interagir avec le public et en se conformant au protocole.
  • Veiller à ce que les bulles sociales restent en place pendant la durée des activités, garantir l’éloignement et ne pas briser la bulle sociale, ainsi que l’utilisation obligatoire de masques, le nettoyage et la désinfection des zones et surfaces communes, et une attention différenciée aux personnes vulnérables et/ou handicapées tout au long du développement des activités.
  • Évitez les foules ou les agglomérations dans tout espace (scène, allée, parking, toilettes, salle ou espace pour le public, entre autres).
  • Assurer une durée totale de 2 heures, avec un temps d’entracte de 20 à 60 minutes entre chaque spectacle, en cas de représentations multiples.
  1. Les participants devraient :
  • Restez assis pendant l’activité artistique et culturelle.
  • L’utilisation de masques est obligatoire.
  • Dans les espaces ouverts, lorsque les activités impliquent de la danse, ils doivent respecter le fait que celle-ci se situe dans la même bulle sociale (2 personnes maximum pour la danse), et doivent respecter la distance (2 mètres) entre les bulles. Dans les espaces fermés, la danse reste interdite.
  1. Les interprètes doivent :
  • Veiller au respect des niveaux de pression acoustique autorisés pour chaque phase.
  • Respecter les mesures d’hygiène, de désinfection et d’utilisation des instruments et des équipements techniques pour la réalisation de l’activité musicale.
  • Faites les présentations dans les espaces différenciés du public.
  • Les instruments à vent et les chanteurs et/ou les voix dans les activités en face à face peuvent être intégrés dans leurs groupes musicaux à travers des espaces différenciés comme la transmission en continu ou dans des espaces éloignés avec des barrières physiques (comme les cabines acoustiques pour tambours d’une hauteur minimale de 2 mètres), en respectant la distance entre chaque musicien à vent ou chanteur, situé à l’intérieur des cabines acoustiques.
  • S’assurer que l’occupation sur scène sera conforme aux capacités de la scène et de l’espace pour garantir la distance minimale entre les artistes (1,8mtrs).
  • Les musiciens qui jouent des instruments à vent dans le cadre d’activités musicales sont dispensés de porter des masques (lorsqu’ils jouent), d’éviter les conversations bruyantes et de porter des masques tant qu’ils ne sont pas impliqués artistiquement, avant et pendant l’activité.

“Progresser dans ces ouvertures démontre le travail interinstitutionnel et la gestion partagée avec les secteurs productifs qui montrent à la fois la nécessité de réactiver leurs activités et la ferme volonté de le faire de manière absolument responsable. De cette manière, nous récupérons des espaces de loisirs et de divertissement pour la population et les propres chaînes productives du secteur. Nous continuerons à assurer progressivement le bien-être de tous les citoyens et le respect des mesures sanitaires pour faire face à la pandémie”, a déclaré Sylvie Durán Salvatierra, ministre de la culture et de la jeunesse.

Il est important de noter que les établissements tels que les bars, tavernes, restaurants (restauration), services d’hébergement et cantines sont soumis aux protocoles sectoriels qui leur sont applicables. Toutefois, si vous réalisez des activités culturelles musicales, vous devez adapter votre fonctionnement aux conditions et restrictions énoncées dans le modèle de réouverture des espaces extérieurs et des espaces fermés, contenu dans le “Protocole sous-sectoriel du ministère de la Culture et de la Jeunesse pour la réactivation des activités culturelles musicales (musique en direct) avec un public”.


Le ministère de la culture et de la jeunesse et les organisations du secteur vous invitent à soutenir les artistes et les travailleurs culturels avec enthousiasme et responsabilité.

Le document officiel peut être téléchargé sur le site officiel du ministère de la culture et de la jeunesse à l’adresse suivante : https://tinyurl.com/n4d37zzb

Questions et réponses

Protocole sous-sectoriel du ministère de la culture et de la jeunesse pour la réactivation des activités culturelles musicales (musique en direct) avec le public”.

  • Performances musicales dans des espaces ouverts et fermés, connues sous le nom de “Phase 2”.
  1. Quels sont les espaces qui peuvent être utilisés pour les activités musicales ?

R/ La phase 2 permet des représentations musicales dans des espaces extérieurs, en plein air ou couverts sans murs, tels que les places, les parcs, les terrains de sport, les rues, les cours, les parkings, les espaces verts, les terrasses, les gymnases, les salles communautaires, par exemple, qui remplissent les conditions pour éviter un événement de masse, ainsi que les espaces fermés qui ne dépendent pas exclusivement de la climatisation pour la ventilation.

En outre, le lieu ou la propriété doit disposer d’un permis d’exploitation sanitaire pour ce type d’événement afin d’éviter qu’il ne devienne un événement de masse.

  1. Quelle est la capacité autorisée pour les activités ?

R/ Cela dépendra des espaces qui sont identifiés et s’il y a une limitation particulière donnée par leurs organes directeurs (MEIC, ICT, ICODER, Municipalités).

  1. Est-il déjà possible de chanter lors de concerts ?

R/ Les concerts ne sont pas activés. Il s’agit de représentations musicales avec un public restreint dans des espaces extérieurs en plein air et dans des espaces fermés qui ne dépendent pas exclusivement de la climatisation pour la ventilation.

Dans cette phase, les instruments à vent et de chant sont mis à la disposition des interprètes, à condition qu’ils ne soient pas en contact direct avec le public. La distance entre le public et les interprètes est de 5 m. L’utilisation de l’acrylique est facultative. Dans les espaces clos, la distance de 5 m. n’est pas obligatoire, auquel cas l’utilisation de barrières physiques (cabines acoustiques pour tambours d’une hauteur minimale de 2 m.) est obligatoire, en respectant la distance entre chaque musicien à vent ou chanteur, situé à l’intérieur des cabines acoustiques.

Le public pourra s’amuser, en portant ses masques habituels et en prenant ses distances sociales.

  1. Comment les activités peuvent-elles être réalisées ?

R/ Les événements auront une durée totale de 2 heures, et pourront permettre la présentation successive de 2 ou plusieurs artistes ou groupes. Le nombre d’artistes peut être de 5 ou autant que la scène et la distance entre eux le permettent (1,8 mètre).

Les instruments à vent et les chanteurs, en plus de respecter le retrait minimum du public, doivent être placés derrière des barrières physiques pour contenir la propagation des gouttelettes de salive.

En cas de représentations successives, il y a un entracte de 20 minutes entre chaque représentation afin d’appliquer les mesures d’hygiène et de désinfection prévues.

  1. Quelles mesures de prévention COVID-19 le protocole prévoit-il ?

R/ Une distance entre les interprètes et le public doit être assurée. Dans les espaces clos, il existe plusieurs options pour assurer la distance entre les interprètes et le public : des barrières physiques, une distance minimale de 5 mètres entre le public et les interprètes, ou l’application des deux mesures sanitaires. Dans les espaces ouverts, la distance de 5 mètres doit toujours être garantie, avec ou sans barrières physiques.


Les instruments à vent et les chanteurs, en plus de respecter le retrait minimum du public, doivent être placés derrière des barrières physiques pour contenir la propagation des gouttelettes de salive.

Ce qui précède, en plus de ceux connus sous le nom de contrôle des symptômes, lavage des mains, désinfection des espaces, assistance par bulles, 1,8 mètres de distance entre les bulles ou 2 mètres lorsque la possibilité de danser est prévue. Dans ces cas, un seul couple peut danser – par bulle, par tour – dans son propre espace à bulles, dans des espaces ouverts. Dans les espaces fermés, c’est interdit.

  1. La danse est-elle autorisée ?

R/ La danse n’est autorisée que dans les espaces en plein air. Lorsque les organisateurs de l’activité prévoient la possibilité de danser, il faut tenir compte du fait qu’un seul couple par bulle peut danser et que la distance entre les bulles doit être de 2 mètres. À cette fin, il est recommandé de délimiter clairement les zones au moyen d’un marquage au sol ou vertical, permettant aux participants d’identifier facilement les zones où ils doivent rester, ainsi que les zones désignées exclusivement pour la circulation.

Il est interdit de danser dans les espaces clos.

  1. Que doit savoir le public qui souhaite y assister ?

R/ Que derrière cette habilitation et l’élaboration du protocole il y a un énorme engagement des gens de l’art et de la culture pour offrir un spectacle de qualité et sûr. Récupérer les espaces qui sont préparés avec tant d’amour est important pour toutes les communautés du pays, et nous vous invitons à soutenir les artistes et les travailleurs avec enthousiasme et responsabilité.

  1. Les lieux intérieurs qui ne disposent que de climatiseurs comme mécanisme de ventilation peuvent-ils accueillir des activités musicales ?

R/ Les locaux ne doivent pas dépendre exclusivement de la climatisation pour la ventilation.

  1. À partir de quand les activités musicales peuvent-elles avoir lieu dans des espaces clos ?

R/ A partir de la communication faite par le ministère de la culture et de la jeunesse (4 février 2021).

  1. Les activités musicales peuvent-elles désormais avoir lieu dans des espaces fermés tels que les bars, les cantines, les tavernes, les restaurants et les hôtels ?

R/ Correct. Les activités musicales peuvent se dérouler dans des locaux fermés qui ne dépendent pas exclusivement de la climatisation pour la ventilation et qui ont un permis sanitaire. Les activités doivent durer 2 heures et être à distance des artistes et du public.

Il est important de noter que les établissements tels que les bars, tavernes, restaurants (restauration), services d’hébergement et cantines sont soumis aux protocoles sectoriels qui leur sont applicables. Toutefois, si vous réalisez des activités culturelles musicales, vous devez adapter votre fonctionnement aux conditions et restrictions énoncées dans le modèle de réouverture des espaces extérieurs et des espaces fermés, contenu dans le “Protocole sous-sectoriel du ministère de la Culture et de la Jeunesse pour la réactivation des activités culturelles musicales (musique en direct) avec un public”.

Dernières nouvelles