et-loader

Le gouvernement ordonne aux banques commerciales d’État de réajuster les prêts

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Anticipant les effets sur l’économie de l’urgence nationale due au coronavirus 19 (COVID-19), ce mercredi, la directive 075-H a été signée pour charger les banques commerciales de l’Etat de réaliser, dans l’exercice de leur autonomie constitutionnelle, toutes les mesures nécessaires et efficaces pour réajuster les dettes des débiteurs affectés par la situation actuelle.

La mesure – signée par le président de la République, Carlos Alvarado et le ministre des Finances, Rodrigo Chaves – est promue par le Conseil économique du gouvernement et intervient après une baisse de 100 points du conseil d’administration de la Banque centrale du Costa Rica lundi baser le taux de la politique monétaire afin de faire baisser les taux d’intérêt sur le marché et de créer des conditions de crédit favorables pour faire face à l’impact économique de COVID-19.

Le président de la République, Carlos Alvarado, a demandé la collaboration des banques pour mener à bien les démarches nécessaires pour “faciliter et assouplir le paiement des dettes afin que les gens puissent s’acquitter de leurs obligations en cette période très difficile”.

La directive invite les banques à évaluer des mesures telles que les suivantes:

  1. Baisse des taux d’intérêt selon les conditions de chaque crédit.
  2. Prolongation de la durée des crédits.
  3. Prolongation du paiement du principal et / ou des intérêts pour le temps nécessaire.
  4. Paiements extraordinaires au montant du principal sans pénalité.

“Compte tenu des mesures sanitaires que nous avons dû prendre en tant que pays pour éviter un fort impact de COVID-19, l’adéquation des crédits sera vitale pour donner des liquidités aux entreprises et aux ménages et empêcher la destruction des emplois qui sont touchés par leur économie par la situation nationale et mondiale. Nous sommes confiants dans la réponse positive du secteur bancaire et nous continuerons à valoriser davantage d’options en réponse aux besoins qui se présentent “, a déclaré Pilar Garrido Gonzalo, coordinateur du Conseil économique du gouvernement et ministre de la Planification nationale et de la Politique économique.

En outre, la directive exhorte la Banco Popular y de Desarrollo Comunal et toutes les institutions financières opérant dans le pays à appliquer des mesures à cet égard. Les banques doivent procéder à des ajustements internes sans exposer le fonctionnement optimal de l’institution bancaire.

En plus de cette initiative, le Conseil national de surveillance du système financier a approuvé de prolonger jusqu’au 30 juin 2021 l’option de renégocier les conditions de prêt convenues jusqu’à deux fois sur une période de 24 mois, sans que ces ajustements aient des effets négatifs sur le dossier du débiteur au Centre d’information sur le crédit (CIC).

Cette mesure couvre les prêts de plus de 100 millions d’euros et ceux égaux ou inférieurs à ce montant qui ont déjà fait l’objet de deux ajustements au cours des 24 derniers mois.

Dernières nouvelles