et-loader

Le gouvernement conclut des accords de réactivation économique et d’emplois.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Ce samedi matin, la table de dialogue multisectorielle a continué à évaluer les propositions pour parvenir à un consensus sur la relance économique, l’emploi décent et la lutte contre la pauvreté.

L’animatrice Ilka Treminio a reconnu la large participation des représentants à cette dernière journée. “Aujourd’hui, nous allons clôturer notre table de dialogue avec la plénière plénière, ce qui était vraiment l’une des attentes.”

Il a ajouté que “au-delà de la question des accords, cet espace a institutionnalisé une manière de s’asseoir pour négocier et s’asseoir pour examiner les propositions afin de générer des solutions à la situation économique du pays”.

Après la signature de la loi de finance numérique, la session plénière s’est concentrée sur l’analyse des propositions de réactivation économique, approuvant:


Accès au crédit. Réajuster les réglementations, ainsi que rendre les procédures et les exigences plus flexibles pour faciliter l’accès au crédit pour les micro, petits et moyens producteurs / entrepreneurs de tous les secteurs aux moments d’affectation liés à la pandémie COVID-19, afin d’accélérer le processus de la relance économique et la réduction de l’écart d’accès au financement entre les hommes et les femmes.

Soutien aux PME. Renforcer, promouvoir et faire connaître le programme MEIC-INA Business Development Centers en tant que modèle d’intervention territoriale qui consolide efficacement le soutien aux PME.

Politique nationale de soins. Promouvoir à court terme la publication d’une politique nationale de soins dans une perspective étatique, axée sur les droits et la coresponsabilité sociale à long terme, qui permet le renforcement global et la croissance de la couverture des services à la population en situation de dépendance comme cadre pour un meilleur accès à la formation, l’inclusion et l’autonomie économique des femmes et la relance économique.

Identification et analyse de la situation du travail dans le pays. Une cartographie permanente de la situation du travail dans tout le pays, des forces et des faiblesses est demandée afin que, grâce à un système technologique, les besoins de formation puissent être combinés, trouver les sites de formation disponibles et les fournisseurs nécessaires pour unir les efforts dans le pays. .

Amélioration de l’accès Internet et de la bande passante. À cette fin, il est proposé d’intégrer dans l’objectif un meilleur accès dans les zones à faible couverture et une meilleure qualité de la connexion dans les foyers.

Rationalisation de la route nationale 32. La plénière a demandé de rationaliser le développement de l’extension de la RN 32. Les représentants ont rappelé l’importance de ce travail et souligné les retards dans les progrès respectifs.

Amélioration de la réglementation SUGEF. Demander la révision et l’amélioration du règlement sur la Surintendance générale des institutions financières (SUGEF) 01-05, en envisageant les bonnes pratiques de crédit productif contenues dans le règlement 15-16 de la même institution. En outre, il est demandé d’inclure les sûretés, la mesure de la capacité de paiement et le droit à l’oubli.

Réduction de la fracture numérique. Demander que le Ministère de la Science, de la Technologie et des Télécommunications (MICITT), la Surintendance des Télécommunications (SUTEL) et le Fonds National des Télécommunications (FONATEL) en collaboration avec les Gouvernements Locaux et les différents opérateurs de télécommunications, élaborent une proposition pour réduire le fossé numérique , principalement dans les zones frontalières et côtières.

Littératie numérique des femmes. Renforcer les actions positives (économiques, techniques et communicatives) et les indicateurs d’impact pour combler les lacunes dans la couverture des processus de formation et d’alphabétisation numérique des femmes vulnérables dans les différents programmes de formation et d’éducation de l’État.

Utilisation d’Internet dans l’enseignement primaire. Investir dans l’intégration des technologies de l’information et l’utilisation d’Internet dans le système d’enseignement primaire et secondaire par la formation continue des enseignants et son introduction dans les plans d’études.

Faites correspondre l’offre et la demande de main-d’œuvre. Développer des stratégies de sensibilisation pour la population étudiante et le personnel enseignant afin de fournir une orientation professionnelle aux élèves des écoles primaires et secondaires afin de relier l’offre et la demande de main-d’œuvre.

Dernières nouvelles