et-loader

Le gouvernement annonce des mesures sociales dans le secteur public pour lutter contre le COVID-19

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Face à l’urgence que traverse le pays, le gouvernement de la République annonce deux nouvelles actions pour atténuer les dépenses du secteur public: la permanence d’un maximum de 20% de fonctionnaires dans les institutions et l’abstention de l’augmentation des salaires sont les actions annoncées par María del Pilar Garrido Gonzalo, ministre de la Planification nationale et de la Politique économique et coordinatrice de l’équipe économique du gouvernement.

Au moyen d’une ligne directrice, l’administration centrale est chargée et l’administration décentralisée est invitée à établir un plan de service opérationnel de base, de manière à garantir la continuité des tâches strictement nécessaires pour assurer la finalité institutionnelle publique. À ces fins, les institutions peuvent exiger l’aide d’un maximum de 20% de leur rendement total.

Le plan de service de base doit être soumis à MIDEPLAN dans les 48 heures suivant la date d’entrée en vigueur de la directive.

Le personnel non requis doit:

  1. Appliquez la modalité de télétravail à tout, car elle est télétravail.
  2. Accordez des vacances à tous les fonctionnaires qui ont accumulé des périodes de vacances.
  3. Dans le cas où les agents n’ont pas accumulé de périodes, ils sont autorisés à avancer les vacances.

En revanche, pour cette année, l’augmentation annuelle ne sera pas accordée aux fonctionnaires autorisés par le Gouvernement de la République, par le biais du décret exécutif 4212, à l’exception des forces de police du ministère de la Sécurité publique et de l’Intérieur.

“À une époque où les fonctionnaires font des efforts extraordinaires, tenaces et même au-delà de leurs heures, pour lutter contre l’urgence, nous apprécions profondément la mystique et la solidarité. La priorité est la santé et la protection de la vie. Nous travaillons à aplatir la courbe épidémique pour réduire la fréquence des infections, la pression sur les services hospitaliers et protéger nos fonctionnaires, en particulier ceux qui ont des facteurs de risque. C’est aussi à nous de faire un effort pour avoir plus de ressources pour les soins hospitaliers et pour protéger ceux qui ont été touchés par leur situation économique à cause de COVID 19. L’union, la solidarité et la force seront la clé pour surmonter ce défi », a déclaré le ministre Garrido.

Le président exécutif de la Caisse de sécurité sociale du Costa Rica (CCSS), Román Macaya, a expliqué l’urgence de suivre les directives établies par les établissements de santé quel que soit leur âge car les quatre personnes en soins intensifs sont 36, 38 , 49 et 54 ans.

Le médecin a expliqué que l’établissement met en œuvre diverses stratégies afin que les patients reçoivent des soins sans avoir à se rendre personnellement dans les centres de santé.

“Nous avons une assistance téléphonique, indirecte et virtuelle, des groupes Whastapp, la livraison de médicaments à domicile et d’autres options afin que nos patients n’aient pas à se rendre dans des hôpitaux ou des centres de santé et ainsi réduire l’exposition aux groupes vulnérables”, a déclaré le hiérarchie.

Concernant la restriction des véhicules sanitaires à 22 heures à 5 heures du matin, le décret entre en vigueur ce mardi 24 mars à quelques exceptions près (voir document joint)

Ceux qui ne respectent pas la restriction s’exposent à une amende de trafic de 22 187,93 colones.

Dernières nouvelles