et-loader

Le Costa Rica ouvre des vols avec 6 États américains.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

À compter du 1er septembre, le Costa Rica autorisera les touristes internationaux des États-Unis d’Amérique à entrer par voie aérienne, à condition qu’ils soient résidents de l’un des six États suivants:

Les résidents des États suivants peuvent entrer au Costa Rica.

Nueva York
Nueva Jersey
Nuevo Hampshire
Vermont
Maine
Connecticut.

L’autorisation d’entrée dans le pays de vols commerciaux avec des passagers en provenance des États-Unis a été annoncée ce mercredi par Gustavo J. Segura, Recteur ministre du Tourisme, lors d’une conférence de presse.

Cela est possible parce que les six États autorisés ont actuellement une condition épidémiologique similaire ou des niveaux de contagion inférieurs à ceux du Costa Rica, a expliqué Segura.

Selon les demandes reçues à ce jour par la Direction générale de l’aviation civile, le pays recevra environ cinq vols hebdomadaires en provenance des États-Unis, soit moins de 5% de l’activité des vols commerciaux avant la pandémie.

“Nous prenons des mesures très graduelles et soigneusement analysées dans le sens de la revitalisation du tourisme qui est très nécessaire pour la protection du progrès social que le Costa Rica a réalisé grâce à cette industrie”, a déclaré Gustavo Segura, Recteur Ministre du Tourisme.

La hiérarchie a insisté sur le fait que les mesures annoncées doivent être accompagnées de la responsabilité du monde des affaires, de ses collaborateurs, et bien sûr des touristes dans l’application et le respect des protocoles de biosécurité comme une étape fondamentale vers la relance économique du pays.

Segura a souligné que l’ouverture au tourisme international continuera à être responsable, prudente et progressive, et que pour favoriser la réactivation, elle ira de pair avec la promotion du tourisme local.

“L’idée est de continuer à répandre des gouttes d’espoir: ne pas perdre courage et savoir qu’il y a de la lumière de l’autre côté de ce tunnel”, a déclaré le ministre, qui a reconnu que les touristes nationaux et étrangers sont responsables et respectueux des protocoles.

Dernières nouvelles