et-loader

Le Costa Rica lance un projet de soins aux personnes âgées devant Covid-19.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Les autorités gouvernementales ont annoncé lors d’une conférence de presse une série de mesures visant à protéger et à fournir des soins complets aux personnes âgées dans les différents territoires face à l’urgence que connaît le pays en raison de l’impact du COVID-19. Les mesures vont de l’approche de la santé mentale aux soins des services de santé et de restauration.

Juan Luis Bermúdez Madriz, ministre du Développement humain et de l’Inclusion sociale et président exécutif des NILAM a souligné que «le gouvernement costaricien, en tant qu’État solidaire, a disposé d’un travail conjoint au cours des dernières semaines qui permet de générer une approche globale et un partenaire de santé de précision pour le personnes âgées ».

Dans le premier cas, en ce qui concerne la santé des métaux, grâce à la ligne sans frais 1322, des soins et un soutien psychologique seront fournis aux personnes âgées, grâce au travail conjoint avec le Collège des psychologues.

D’autre part, la Caisse costaricienne de sécurité sociale (CCSS) de la Direction du réseau des services de santé de la direction médicale assure le suivi et l’accompagnement téléphonique sur le territoire de la population âgée, selon la priorité assignée par les risques sociaux, de la santé et en mettant l’accent sur les droits et la sécurité humaine.

Les personnes désignées par l’ABEIS (ATAP ou autre) appellent les personnes âgées de tout le pays, hiérarchisées en fonction des risques, afin de connaître la situation actuelle concernant leur santé et leurs besoins essentiels. Selon les dossiers du CCSS, un suivi téléphonique et un accompagnement sur le territoire seront effectués sur quelque 913 509 personnes de plus de 60 ans, dont 76% ont entre 60 et 79 ans, soit 24% sont plus âgées 80 ans.

Une fois leur situation sanitaire et leur statut socio-économique identifiés, plusieurs institutions interviennent. Le CCSS apporte les médicaments à son domicile, à cet effet les collectivités locales ont mis à disposition plus de 60 véhicules, en plus des élus municipaux sur tout le territoire national. L’IMAS répond aux besoins de base grâce à la subvention d’urgence et la Commission nationale d’urgence (CNE), avec le soutien des comités municipaux, apporte de la nourriture aux personnes âgées les plus vulnérables à partir des données fournies par la CONAPAM.

L’accompagnement sur le territoire est mené par chaque Comité Municipal d’Urgence, avec le soutien du Conseil Municipal de Gestion composé du Ministère de la Santé, de la Commission Nationale d’Urgence, de l’Institut de Développement et de Conseil Municipal, de la Direction Nationale du Développement du Communauté, l’Union nationale des gouvernements locaux, l’Association nationale des maires et des municipalités, les zones de santé du CCSS, les réseaux de soins CONAPAM et les centres de jour qui servent les personnes âgées, les gouvernements locaux et d’autres acteurs communautaires identifiés comme alliés bénévoles.

En outre, le suivi et l’attention aux besoins des personnes âgées bénéficiaires des 54 réseaux de soins aux personnes âgées qui existent dans le pays, des 63 centres de jour et 74 foyers de longue durée qui reçoivent des fonds publics sont maintenus.

De son côté, l’OPS / OMS contribuera au renforcement des capacités des réseaux et services à base communautaire, afin de réaliser des interventions socio-sanitaires qui offrent un soutien efficace aux populations les plus vulnérables, tout en se protégeant des propagation du virus.

En outre, il favorisera les canaux qui génèrent des connaissances et de bonnes pratiques afin que les personnes âgées, leurs familles et leurs communautés évitent la contagion. Le soutien vise également à fournir du matériel de soutien préventif comme des masques, des gants et des articles d’hygiène personnelle et de nettoyage aux familles qui en ont le plus besoin.

Il travaille sur une stratégie de communication qui vise à sensibiliser et éduquer cette population aux soins et aux autosoins face au risque de contagion par COVID-19, ainsi qu’aux mesures de la famille, des voisins et de l’environnement immédiat du personne âgée, pour répondre avec assurance à l’urgence.

Depuis le 16 mars 2020, après la déclaration nationale d’urgence, une série de tableaux techniques ont été créés pour soutenir le Centre des opérations d’urgence (COE) dirigé par la CNE. Par le biais de la Table de protection sociale, la coordination institutionnelle a été réalisée pour prendre en charge en temps utile les personnes âgées, les personnes handicapées, les personnes dépendantes de substances psychoactives, les personnes vivant dans la rue et les soins palliatifs.

Dernières nouvelles