et-loader

Le Costa Rica interdit l’entrée de plastiques à usage unique dans les parcs nationaux et les zones protégées.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Dans le cadre de la commémoration du 50e anniversaire de la création du système des parcs nationaux, le ministère de l’Environnement et de l’Énergie a publié la directive SINAC-DE-944-2020 qui interdit le plastique à usage unique dans les zones sauvages protégées (ASP) de la Système national des aires de conservation (SINAC).

L’annonce a été faite ce mardi dans le parc national de Tortuguero, dans une activité à laquelle ont participé la vice-ministre de l’Environnement, Pamela Castillo, la directrice du système des aires de conservation, Grettel Vega et le directeur de l’aire de conservation, dans le cadre de mesures sanitaires strictes. Tortuguero Conservation, Laura Segura, ainsi que des responsables du parc national.

La directive interdit la consommation, l’utilisation et l’entrée de plastiques à usage unique dans les parcs nationaux, les réserves biologiques et les monuments nationaux à compter du 25 février 2021, six mois après sa signature. Il stipule également que les Aires de Conservation du SINAC renforceront les actions visant à la bonne gestion des déchets solides au sein de leurs installations.

Il est important de souligner que les conditions d’affichage préalablement convenues dans les contrats administratifs ou les permis d’utilisation antérieurs et qui sont en vigueur au moment de la publication de cette directive ne seront pas affectées, mais SINAC veillera à ce que dans les nouvelles conditions d’affichage si les dispositions de cette directive sont respectées .

L’interdiction comprend des matériaux tels que des agitateurs (agitateurs), des pailles, des couverts jetables (fourchettes, cuillères et couteaux en plastique), des gobelets jetables, des contenants de restauration rapide, de la vaisselle en plastique, des sacs en plastique non réutilisables, des bouteilles en plastique jetables et des emballages qui ils ne font pas partie du produit final.

Elle s’applique aux visiteurs, chercheurs, prestataires associés, personnes physiques ou morales qui exercent des activités à l’intérieur de ces espaces, aux fonctionnaires et fonctionnaires et en général à tous les utilisateurs qui pénètrent dans les Aires Sauvages Protégées.

Dernières nouvelles