et-loader

Le CCSS redouble et accélère les préparatifs de COVID19

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Le président exécutif de la Caisse de sécurité sociale du Costa Rica (CCSS), le Dr Román Macaya Hayes, a annoncé la conversion temporaire du Centre national de réadaptation (CENARE) en Centre spécialisé pour les soins aux patients avec COVID-19 (CEACO) nécessitant une hospitalisation.

La hiérarchie a indiqué que l’institution progresse dans les préparatifs sur la base de scénarios de demande possible et de situation épidémiologique. “Auparavant, cette possibilité était en cours d’analyse, ce qui vise à accroître la capacité opérationnelle face à la demande croissante imminente pour les services de santé des patients COVID-19”, a déclaré le Dr Macaya.

Pour sa part, le Dr Mario Ruiz Cubillo, directeur médical a expliqué que la décision a été “prise comme une mesure qui vise à concentrer les ressources humaines, financières et d’entrée pour parvenir à une meilleure gestion de la pandémie mondiale”. Ruiz Cubillo a expliqué que le centre, qui a été appelé le Centre spécialisé pour les soins aux patients avec COVID (CEACO), sera situé physiquement au Centre national de réadaptation (CENARE), à Uruca, et recevra des patients qui rencontrent les critères de transfert vers ce centre.

“L’idée est de faire une gestion centralisée, ce qui rend la gestion de cette maladie plus efficace dans tout le pays, tout en réduisant les risques de contagion et d’épuisement du personnel dans d’autres centres afin qu’ils puissent maintenir des soins normaux que le la demande de la population pour des pathologies régulières, des urgences, entre autres, a-t-il dit.

Le responsable a informé qu’à ce moment une équipe technique inter-managériale et pluridisciplinaire travaille à vitesse maximale dans l’organisation, l’équipement, le recensement des besoins en ressources humaines et fournitures. Ruiz Cubillo a déclaré avec véhémence que “nous sommes confrontés à une urgence mondiale et nous prenons les décisions avec la conviction de fournir les meilleurs soins à la population, avec la mise en œuvre des changements nécessaires et avec les ressources nécessaires pour fournir des intrants, du personnel, équipement médical…”

La hiérarchie a insisté sur le fait que l’institution a la capacité humaine et technique pour faire face à cette pandémie et que la création du centre est une décision axée sur une gestion efficace et la protection de chaque Costa Rica.

CEACO disposera d’hospitalisation et des services de soutien nécessaires tels qu’un laboratoire, un service de radiologie, une pharmacie, de la nutrition, entre autres, et du personnel de soins directs entièrement dédié aux patients atteints de COVID-19. “Les émergenciologues, les intensivistes, les infirmières, les physiothérapeutes, le personnel de laboratoire, le soutien, la propreté, l’entretien, la sécurité et bien d’autres font partie de l’armée que l’institution articule au CEACO pour son bon fonctionnement”, a expliqué le responsable médical.

Il a ajouté que l’approche des patients se fera en coordination avec le réseau des hôpitaux et centres de santé à travers le pays pour la logistique des transferts. Pour sa part, l’ingénieur Jorge Granados Soto, directeur des infrastructures et de la technologie du CCSS, a déclaré que cette unité sera renforcée avec des équipements médicaux de différents types qui lui permettront de s’occuper des soins des patients atteints de cette maladie.

“Nous allouons, entre autres, 100 moniteurs respiratoires à ce centre”, a déclaré Granados, tout en soulignant le fait que “le monde entier exige ces équipements spécialisés, nous devons donc en faire un usage efficace pour nous assurer qu’ils sont disponibles pour patients qui en ont besoin ».

En ce qui concerne la gestion de la logistique, le directeur, l’ingénieur Luis Porras, a indiqué qu’il avait pris des dispositions pour que le personnel de CENARE fournisse des fournitures, coordonne la planification de la demande, la programmation des fournitures, les équipements de protection individuelle et les médicaments, ce dernier en coordination avec la direction de la pharmacoépidémiologie. “Nous travaillons sur le processus d’approvisionnement pour préparer ce centre dès que possible”, a déclaré l’ingénieur Porras.

Hôpital San Rafael de Alajuela

En ce qui concerne l’hôpital de San Rafael de Alajuela, la clinique externe est suspendue, le service d’urgence continue de fonctionner 24h / 24 et 7j / 7 avec une approche en réseau pour les patients nécessitant une hospitalisation dans les spécialités médicales correspondant aux services de gynécologie et d’obstétrique, pédiatrie. et médecine interne. L’hôpital de jour continue de fournir des soins à tous les patients présentant des symptômes respiratoires et un lien épidémiologique présumé.

Pour la prise en charge des patients suspects et confirmés par COVID-19 nécessitant une hospitalisation, les actions de Médecine Interne sont renforcées et l’utilisation des espaces pour l’approche efficace de ces patients est restructurée. Conformément à la directive institutionnelle pour le télétravail, il a été attribué aux postes qui remplissent les conditions pour mener à bien leur travail. Le responsable médical de la Caja a rappelé que faire face à cette urgence mondiale implique une série de responsabilités, de l’institutionnel au personnel, et a insisté pour appeler la population à suivre les mesures préventives qui lui sont prévues.

En revanche, le directeur médical a indiqué que dans d’autres centres médicaux, l’instruction d’appliquer la procédure d’occupation minimale, que l’institution avait établie pour ces cas, avait été appliquée. De même, plusieurs centres ont commencé à définir des zones spécifiques pour la prise en charge différenciée des patients respiratoires dans les centres hospitaliers et les 104 zones de santé.

De même, le Dr Ruiz a de nouveau demandé à la population de soutenir le système de santé dans ses efforts: «rester à la maison et adopter des mesures d’hygiène sont des décisions que les gens doivent prendre au sérieux. La distanciation sociale et l’évitement du contact direct ne devraient pas être facultatifs, mais les règles que nous appliquons pendant la durée de cette pandémie. »

Mesures prises au CENARE

Les premières étapes ont consisté à informer le personnel de la décision et à donner un congé temporaire avec suivi à 55 patients hospitalisés CENARE, et quatre patients ont été transférés vers d’autres centres médicaux pour continuer à recevoir les soins spécialisés requis.

De plus, le service de consultation et de thérapie ambulatoire est suspendu à partir de ce mercredi 18 mars et jusqu’à nouvel ordre. L’établissement contactera les patients pour reprogrammer les rendez-vous. Il est important que les gens aient mis à jour les informations personnelles. Dans l’après-midi du mardi 17 mars, le responsable médical a annoncé qu’un accord avait été conclu pour que les services du Cenare soient temporairement transférés à l’INS.

Dernières nouvelles