et-loader

La station d’épuration de Cañas-Bebedoro traitera jusqu’à 156 litres par seconde

Planta potabilizadora de agua
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

La nouvelle station d’épuration de Cañas-Bebedero, un projet de l’Institut costaricain des aqueducs et des égouts (AyA) offert par la République populaire de Chine, enregistre une progression de 80%, tandis qu’en mai, l’assemblage du captage d’eau commencera dans le Réservoir Sandillal.

Selon les projections, les travaux physiques se termineront en septembre, date à laquelle une période de test et de formation de 3 mois commencera pour le personnel d’AyA qui l’exploitera.

De son côté, les plus de 13,5 kilomètres de canalisations ont déjà été installés et des progrès sont en cours dans la construction et l’équipement du laboratoire qui accompagne l’usine.

Cela a été confirmé lors d’une inspection technique par la Première Dame de la République, Claudia Dobles, et le président exécutif de l’AyA, Tomás Martínez, qui s’est tenue à Sandillal ce vendredi 19 mars.

«L’impact de cet investissement sera énorme à la fois pour garantir la qualité de vie de milliers de Guanacastecan et pour motiver le développement économique de la région. Nous remercions la République populaire de Chine pour sa contribution à la province de Guanacaste », a déclaré la Première Dame et coordinatrice de la région de Chorotega, Claudia Dobles.

Grâce à la nouvelle station d’épuration de 126 litres par seconde, extensible à 156 litres par seconde, il sera possible de traiter l’eau du réservoir Sandillal de l’Institut costaricain de l’électricité (ICE), qui a été soigneusement étudiée, ce qui permettra de mieux service aux communautés de Cañas, Palmira, San Miguel, Bebedero et Porozal.

Le projet «Remplacement de l’aqueduc de Cañas-Bebedero» est un don de la République populaire de Chine estimé à 9 736 millions de ¢, construit sous la supervision d’AyA. C’est l’un des principaux travaux d’aqueduc en cours de construction à Guanacaste, à côté de l’aqueduc des Bagaces.

Dernières nouvelles