et-loader

La région de Chorotega réorganise la prestation de services par COVID19

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

La région des services de santé intégrés de Chorotega de la Caisse costaricienne de sécurité sociale (CCSS) a réorganisé la prestation des services depuis cette semaine avant la déclaration d’urgence nationale émise par le gouvernement par COVID-19.

Le Dr Warner Picado Camareno, directeur régional, a assuré que les changements apportés dans la région visent à renforcer les différents niveaux et à promouvoir une prestation de services sûre pour les patients et les utilisateurs. Le médecin a expliqué que, dans le cas des aires de santé, elles ont été renforcées par une surveillance épidémiologique, dans le cadre de la gestion locale des équipes de premiers secours, pour prélever des échantillons sur des patients souffrant de problèmes respiratoires.

Cambronero a ajouté que le département régional avait un autre spécialiste en épidémiologie pour la surveillance, il a été renforcé avec des sessions prolongées pour les soins des patients respiratoires au premier niveau, tous les spécialistes en épidémiologie ont été formés et des soins différentiels des cas suspects ont été mis en place. dans les domaines de la santé et des hôpitaux.

Le Dr Marvin Palma Lostalo, directeur général de l’hôpital Enrique Baltodano Briceño au Libéria, a expliqué que parce que neuf spécialistes étaient hors du pays et sont en quarantaine, la décision a été prise d’annuler les chirurgies électives, de sorte qu’ils ne procéderont à des chirurgies que pour urgence et soutien à l’hôpital de La Anexión. Palma a précisé qu’en outre, la consultation ambulatoire pour les patients de plus de 65 ans de toute spécialité a été annulée, toutes les consultations dentaires, psychologiques et de travail social ont été suspendues; dont les professionnels seront destinés à l’hospitalisation et à répondre aux questions des patients. De plus, un espace préférentiel a été créé en cas d’urgence pour les patients souffrant de problèmes respiratoires qui seront échantillonnés en dehors de l’hôpital.

Dans le cas de la visite, le responsable a indiqué qu’il n’y aurait qu’une seule visite par jour, de 11h00 le matin à 12h00 l’après-midi. Dans le cas de patients pouvant être accompagnés 24h / 24, c’est l’infirmière surveillante qui étudiera chaque cas et le compagnon ne pourra pas être un adulte plus âgé.

Pour sa part, le Dr Anner Angulo Leiva, directeur général de l’hôpital La Anexión de Nicoya, a expliqué que la réorganisation des services est due au fait qu’un responsable de l’hôpital a été testé positif au COVID-19 et a eu plusieurs contacts avec d’autres responsables. Angulo a déclaré que les chirurgies électives ont été annulées et que les chirurgies d’urgence obstétricales, pédiatriques et orthopédiques seront effectuées dans ce centre hospitalier, car les patients nécessitant une chirurgie d’urgence générale seront référés à l’hôpital libérien. De plus, les patients hospitalisés pour une chirurgie générale seront traités par téléconsultation avec des chirurgiens de l’hôpital du Libéria.

Le directeur de Nicoya a ajouté que le service d’hospitalisation réduira sa capacité, de sorte que les patients qui n’ont pas leur santé en danger seront libérés, afin de réduire l’afflux de personnes dans les établissements hospitaliers pour des raisons de sécurité.

Concernant la visite des patients hospitalisés, elle a été réduite à une seule visite quotidienne de 4h00 à 5h00 dans l’après-midi, et que pour les patients nécessitant un accompagnateur 24h / 24, il leur était demandé de n’être que deux personnes qui accompagner: un le jour et un le soir. Dans le cas de la pharmacie, l’hôpital de Nicoya se coordonnera avec les zones de santé afin que l’envoi des médicaments soit effectué dans les pharmacies du siège de la zone et ainsi le patient ne doive pas aller à l’hôpital, les patients suivants sont délivrera le traitement pendant trois mois. Les coups de laboratoire ont été suspendus.

Pendant ce temps, le Dr Andrés Ávila Barboza, directeur général de l’hôpital d’Upala, a annoncé que la consultation ambulatoire et les chirurgies électives avaient été annulées après la déclaration d’urgence nationale à titre préventif pour réduire le flux de patients à l’intérieur de l’hôpital. De plus, une zone à l’extérieur de l’hôpital a été aménagée pour prélever des échantillons de patients souffrant de problèmes respiratoires 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Les directeurs ont expliqué que ces mesures sont pour cette semaine, qui seront analysées dans les prochains jours, en fonction du comportement de COVID-19 dans la région, ainsi que des résultats des cas suspects, dans le cas de l’hôpital de Nicoya.

Les médecins ont demandé à la population de suivre les instructions du ministère de la Santé telles que rester à la maison, ce qui implique de ne sortir que si nécessaire, de se laver les mains, d’appliquer le protocole pour tousser et éternuer, de ne pas fréquenter les lieux où il y a beaucoup de monde, parmi lesquels d’autres.

Dernières nouvelles