et-loader

La population doit attendre l’appel d’ebayas pour se faire vacciner

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

La Commission nationale de vaccination et d’épidémiologie (CNVE), l’organe chargé d’établir les lignes directrices nationales pour la campagne de vaccination contre le covid-19 et présidé par le ministère de la santé, a défini que 80 % de toutes les doses arrivant dans les établissements de santé seront utilisées pour vacciner les personnes du deuxième groupe et 20 % pour celles du premier groupe, selon le cas.

La distribution des vaccins avec ce critère commencera en février, une fois que l’arrivée du produit biologique de Pfizer aura été réactivée, et il est précisé que la mesure prévoit la réserve nécessaire pour les deuxièmes doses, un fait fondamental pour garantir la plus grande immunisation possible, selon le protocole du fabricant.


L’effet attendu de cet arrangement est d’agir plus rapidement sur le deuxième groupe prioritaire – les personnes de plus de 58 ans – avec une programmation en cascade par âge, c’est-à-dire que les personnes âgées sont vaccinées en premier, suivies par les jeunes.

La vaccination dans les communautés commencera progressivement à partir de février et atteindra l’ensemble du pays plus tard, car le rythme des progrès dépend du nombre de vaccins arrivant dans le pays chaque semaine, comme indiqué par les autorités nationales chargées de l’importation du médicament.

Compte tenu des nouvelles dispositions, le Programme élargi de vaccination de la Caisse costaricienne de sécurité sociale (CCSS) demande aux Costariciens de plus de 58 ans et aux étrangers ayant le statut de résident et n’ayant pas de dossier dans l’institution de s’inscrire dans les ebáis de leur communauté afin de les placer dans la priorité appropriée en fonction de leur âge.

De même, il est conseillé aux assurés dont les numéros de téléphone ont été récemment utilisés de mettre à jour leurs coordonnées via l’application EDUS, afin qu’ils puissent être appelés et recevoir des informations sur la date, le lieu et la manière dont leur vaccination aura lieu.

Le directeur de la direction des services de santé de la CCSS, le Dr Mario Mora Ulloa, précise que certaines régions sanitaires progresseront plus rapidement que d’autres parce qu’elles comptent de plus petits groupes de population de personnes âgées.

Toutefois, bien que les progrès varient en fonction des caractéristiques des communautés, le directeur assure aux citoyens qu’il existe une planification et des instructions claires et bien diffusées pour garantir que le respect de la vaccination est fidèlement observé dans chacun des établissements de santé.

Le Dr Mora appelle les gens à accepter de se faire vacciner, car les preuves scientifiques montrent une efficacité de protection de plus de 90%.

“Si vous ne vous faites pas vacciner, vous risquez d’attraper le covid-19 et vous connaissez une maxime qui a été prouvée dans cette pandémie : plus vous êtes âgé, plus le risque de complication et de décès est grand pour la personne”, a déclaré le médecin.

Dernières nouvelles