et-loader

La journée du dialogue se termine par des accords sur les questions fiscales

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

La table multisectorielle a approuvé vendredi après-midi une série de propositions sectorielles et à fort consensus sur la fraude, l’évasion fiscale, la fraude fiscale et l’efficacité fiscale.

Aussi, en réponse à la demande des secteurs, le président de la Banque centrale du Costa Rica (BCCR), Rodrigo Cubero, a évoqué ce que l’utilisation des réserves internationales impliquerait pour le pays pour susciter la confiance des agents financiers.

Il a également fait une présentation large et détaillée sur la politique macroéconomique de baisse des taux d’intérêt pendant la pandémie, les objectifs d’inflation, la stabilité financière, les facteurs saisonniers et les conséquences du COVID-19 sur les exportations et le tourisme qui affectent la hausse de la taux de change.

Propositions approuvées sur la fraude, l’évasion et l’efficacité fiscales

Les propositions approuvées par un consensus élevé soulignent l’amélioration des contrôles pour prévenir la fraude fiscale. Le ministère des Finances a été invité à établir des paramètres et des indicateurs de mesure pour les objectifs de recouvrement et les processus de formation visant à réduire la fraude fiscale.

En outre, il a été convenu de demander au pouvoir exécutif de promouvoir une réforme devant l’Assemblée législative qui imposerait aux personnes reconnues coupables de fraude au Trésor public la perte temporaire de subventions, d’avantages fiscaux ou de charges sociales, ainsi que l’interdiction de participer aux procédures de passation de marchés. administratif.

En outre, il a été convenu de demander d’urgence au ministère des Finances, à la BCCR, à l’Institut national des statistiques et du recensement (INEC) et à d’autres organismes spécialisés, de mettre à jour annuellement les estimations des écarts et des non-conformités en matière de fraude et d’évitement du produit intérieur brut. (PIB), selon les impôts, puisque le chiffre de 8% du PIB ne peut pas continuer à être utilisé de manière générique.

Une partie du consensus comprend que l’exécutif soumette un projet de loi à l’Assemblée législative qui interdit l’activité économique dans les juridictions non coopératives (paradis fiscaux) des agents publics, et inclut tous les investissements à l’étranger dans l’affidavit d’actifs. des agents publics devant le contrôleur général de la République.

Mettre en place un groupe de travail mixte coordonné par le ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Commerce (MEIC) et le ministère du Travail et de la Sécurité sociale (MTSS) pour analyser ce que devrait être la stratégie de formalisation des entreprises et des micro-entreprises, et présenter un rapport en une période de 6 mois maximum, en outre, des rapports d’étape mensuels doivent être soumis.

Le dernier accord sur les propositions sectorielles consiste à améliorer les processus de sélection et d’embauche des agents de l’administration fiscale, ceci afin de rendre les procédures fiscales plus efficaces et transparentes, car il est très important de suivre les meilleures pratiques internationales et l’application de tests ou d’examens en matière fiscale.

Dernières nouvelles