et-loader

INA livre 3 200 coupes de tissu imperméable pour confectionner des blouses de protection pour le personnel de santé

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

L’Institut national d’apprentissage (INA) a effectué une livraison partielle de 3200 coupes de tissu imperméable pour la préparation des blouses, qui seront utilisées pour atténuer le contact avec les sécrétions respiratoires des patients auxquels assistera la Caisse costaricienne de sécurité sociale (CCSS).

Le CCSS a livré la matière première pour un coût de 20 273 $, a rapporté l’ingénieur responsable logistique Luis Porras. “Cet accord avec l’INA nous permet de croître en capacité installée et garantit l’approvisionnement en vêtements hospitaliers, pour une demande qui tend à croître pour les soins aux patients”, a-t-il déclaré.

Ce premier versement correspond au travail accéléré effectué par huit enseignants de l’INA du lundi 23 au vendredi 27 mars et représente 70% de la première demande demandée par le CCSS (4 700 coupes).

Le président exécutif de l’INA, Andrés Valenciano, a indiqué que l’institution continuera à effectuer ces livraisons deux fois par semaine aussi longtemps que la Caisse de sécurité sociale du Costa Rica l’exige, afin de soutenir la disponibilité de cet apport.

Les robes de chambre seront confectionnées par la fabrique de vêtements du CCSS et ces pièces seront ajoutées à l’approvisionnement mis à la disposition de l’établissement.

Après avoir reconnu le travail interinstitutionnel et la contribution de l’INA pour contribuer à la protection du personnel hospitalier, le président Carlos Alvarado a souligné que «la lutte que le Costa Rica mène contre COVID-19 est gagnée non seulement avec les mesures préventives promues par le Gouvernement de la République, mais avec l’effort et le travail extraordinaire que chacun fait depuis ses tranchées ».

Gestion avec secteur productif

Valenciano a annoncé d’autres actions de collaboration de l’institution pour faire face à ce défi social et économique que nous connaissons.

Il a mentionné que l’unité de service aux utilisateurs de l’INA contacte des diplômés du secteur textile, qui ont une micro ou une petite entreprise, afin de déterminer s’ils sont intéressés à fabriquer des vêtements directement pour le CCSS.

Selon le protocole de travail établi, la population diplômée de la dernière décennie sera contactée. À ce jour, plus de 300 personnes du secteur textile ont manifesté leur intérêt à soumissionner pour ces projets de production de vêtements hospitaliers.

Une fois les contacts établis, la validation technique sera effectuée par le CCSS pour poursuivre le processus.

Il est important de noter que le personnel de l’INA s’identifiera correctement et passera des appels dans l’après-midi, à partir de téléphones portables, ce qui ne devrait pas générer de méfiance dans l’exercice de ses fonctions de télétravail.

De cette façon, l’INA soutient ce secteur productif en générant du travail et le CCSS répondant à un besoin urgent de faire face à l’urgence causée par COVID-19.

Dernières nouvelles