et-loader

IMAS permet des rendez-vous technologiques pour ceux qui n’ont pas pu postuler au Protect Bonus

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

À partir de cette semaine, le personnel IMAS et d’autres institutions à travers le pays fourniront la demande aux personnes sans appareils électroniques ou connexion Internet qui n’ont pas eu la possibilité de remplir le formulaire pour accéder au Bonus de protection.

L’objectif est d’étendre l’accès et l’orientation technologique à ceux qui ne disposent pas d’appareils électroniques (ordinateurs, smartphones ou tablettes) ou d’une connexion Internet, ou dont la situation personnelle (niveau d’éducation, handicap, langue) représente un obstacle à la réalisation de leur demande de bonus de protection sur la plateforme protect.go.cr

À cette fin, l’Institut mixte d’aide sociale (IMAS) et le ministère du Travail et de la Sécurité sociale (MTSS) ont publié il y a quelques jours un Guide pour la facilitation technologique, destiné aux institutions publiques du gouvernement central, aux institutions décentralisées et aux gouvernements locaux qui permettent volontairement: au moins l’un des services suivants:

  • Accompagnement et orientation: service en face à face, extra-muros (sur le terrain) ou institutionnalisé assuré par un ou plusieurs agents publics qui accompagnent, en toute confidentialité, le demandeur à chaque étape du remplissage du dossier de candidature.
  • Espace technologique: permettre un espace physique dans un établissement public pour l’utilisation gratuite et ordonnée d’appareils électroniques avec une connexion Internet pour les personnes qui n’ont pas accès à la technologie.

Pour fournir le service de remplissage assisté, toutes les mesures de protection et d’hygiène émises par le ministère de la Santé (MSP) concernant le lavage des mains, la distance entre les personnes et la désinfection fréquente du lieu où la procédure est effectuée seront suivies.

“Nous devons veiller à ce que le Bonus de protection atteigne autant de personnes que possible, affectées sur le lieu de travail par l’urgence COVID-19. Bien que nous ayons veillé à ce que les gens n’aient pas à se mobiliser pour demander cette prestation, ce qui nous a permis de recevoir plus d’un demi-million de demandes, nous devons également penser que personne n’est laissé pour compte “, a déclaré Juan Luis Bermúdez Madriz. , Ministre du Développement humain et de l’Inclusion sociale et président exécutif des NILAM.

Il a ajouté que “dans le cadre des mesures de sécurité et d’hygiène, nos bureaux et le personnel des NILAM seront essentiels pour rapprocher l’avantage des personnes qui, d’une manière ou d’une autre, n’ont pas accès aux technologies de l’information”.

Le Protect Bond a été créé comme une allocation de chômage temporaire pour contribuer à la protection sociale des ménages touchés par le changement de leurs conditions de travail et / ou de revenu à la suite de l’urgence nationale causée par COVID-19.

Selon le décret exécutif n ° 42305-MTSS-MDHIS portant création du Protect Bond, la demande de prestation est individuelle et gratuite. Les ressources transférées à IMAS seront exécutées dans les prochains jours et ce sera jusqu’à ce moment que l’institution rejoindra le processus d’exécution précédemment effectué par le MTSS.

Institutions disposant d’un service de facilitation de la technologie jusqu’à présent:

  • Oficinas centrales del IMAS
  • Oficinas locales del IMAS en todo el país
  • Instituto Costarricense de Turismo
  • Municipalidad de Naranjo
  • Colegio Nacional Virtual Marco Tulio Salazar Sede Simón Bolívar Palacios, Grecia
  • Municipalidad de Osa

Dernières nouvelles