et-loader

Des centaines de personnes assistent à la manifestation pour demander l’ouverture et pouvoir travailler.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Dans le désarroi et avec des appels véhémentes à une ouverture immédiate et globale au milieu de la pandémie, des centaines de Costariciens se sont rassemblés dans le parc central de San José et ont marché en direction de la Chambre présidentielle pour demander au gouvernement une ouverture rapide et générale.

Organisée par l’ancien candidat à la présidentielle Jose Miguel Corrales, elle a réuni différents groupes de travailleurs et secteurs syndicaux préoccupés par les fermetures provoquées par la pandémie de Covid 19. La pandémie a aggravé une situation de chômage déjà préoccupante avant 12% par rapport à la seconde quart de l’année pointe à 21% de chômage.

Des centaines d’entreprises de différents domaines ont fermé pour ne plus ouvrir. Les fermetures temporaires ou partielles ont inévitablement entraîné le chômage de milliers de Costaricains, le tourisme étant le secteur le plus touché.

Bien que les frontières aériennes aient été rouvertes en août pour une vingtaine de pays, les mois de septembre, octobre et novembre sont les mois de basse saison, cette situation est aggravée compte tenu des fermetures et restrictions aériennes des principaux pays émetteurs de touristes au Costa Rica.

Le gouvernement accuse les manifestants de violence.

Le gouvernement central a accusé les manifestants d’actes criminels et de violence, y compris la détonation d’un petit engin explosif sous une grue de la police de la circulation.

Au cours de la manifestation, les passions ont prévalu sur les protocoles et les masques et la distanciation a cessé d’être dans l’esprit de nombreux manifestants.

La Maison présidentielle a déclaré qu’elle avait maintenu un dialogue avec divers secteurs touchés, tels que les bars, les stylistes, les transports, entre autres. Cependant, les mesures de réactivation sont clairement insuffisantes. Et tout plan de relance économique gouvernemental semble nécessairement inclure des prêts internationaux et encrer l’avenir de nouvelles taxes sur une population déjà accablée par le coût de la vie élevé du pays.

Dernières nouvelles

Get a Quotation

We work and have contact with several hotel, agencies and tour operators. If you are planning a group travel or your company is looking for incentives and rewards contact us and we will pass as your inquiry to several providers. This service is completely free.