et-loader

Des bébés tortues relâchés après le passage de l’ETA

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Aider une petite tortue nouveau-née à atteindre l’océan pour la première fois, même si nous ne connaissons pas sa destination, est une expérience que chaque personne devrait vivre dans la vie. C’est pourquoi nous sommes ici, pour soutenir sa conservation. C’est le travail que nous accomplissons fièrement et qui génère également des ressources pour la communauté ».

C’est ainsi que Paola Carrillo a défini le travail réalisé par l’Association de quartier de Punta Banco, à Golfito de Puntarenas, dont elle est la vice-présidente.

Ce 13 novembre, d’autres tortues marines ont été relâchées sur la plage lors de la tournée réalisée par Inder dans la région de Brunca, pour célébrer le succès du projet qui a débuté en 2004 et qui est mené par un groupe de voisins, préoccupés par la le braconnage des œufs de tortues, leur chasse aveugle et en même temps pour générer des ressources pour leurs familles. 

“Cette organisation a été soutenue par l’Inder dans le cadre de son programme de promotion de la production et de la sécurité alimentaire, qui a fourni des outils et des fournitures pour la construction de nouvelles pépinières et ainsi empêcher le vol d’œufs”, a déclaré Harys Regidor, président exécutif d’Inder, lors de la visite du projet ce vendredi avec la ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Commerce (MEIC), Victoria Hernández, coordinatrice de la Table de dialogue territorial de la région de Brunca.

Esta mañana fueron liberadas decenas de tortugas en el lugar.

Regidor a ajouté qu ‘«en plus, étant donné que les patrouilles que les volontaires doivent effectuer sont nombreuses, 8 vélos ont été donnés à l’organisation, des outils de conservation, trois ordinateurs et un projecteur pour des entretiens avec les touristes. L’investissement d’Inder dans ce projet était de 6,8 millions d’euros », a-t-il précisé.

«Je célèbre l’opportunité de maintenir un équilibre sain entre les aspects environnementaux et socio-économiques avec des projets tels que la conservation des tortues et la pêche responsable, car ils stimulent ce secteur et l’économie locale des communautés qui dépendent de la pêche dans le Canton de Golfito », a déclaré la ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Commerce et coordinatrice de la région, Victoria Hernández.

Ensemble pour la défense de trois espèces de tortues. Ce projet de Punta Banco est en charge de la conservation de trois espèces différentes: perroquet, vert et tortue imbriquée; ces deux derniers en grave danger d’extinction. Tous viennent sur cette plage du Pacifique Sud du pays pour frayer entre juin et janvier de chaque année.

Il se compose de 50 bénévoles communautaires, préalablement formés par des biologistes, suivant les protocoles établis par le ministère de l’Environnement (MINAE) et avec leurs cartes à jour, sont en charge de patrouiller la plage chaque nuit, sur plus de 10 kilomètres, pour localisez les nids de tortues et transférez-les soigneusement dans les soi-disant pépinières de l’association. Ici, les œufs sont surveillés pendant la période d’incubation qui se situe entre 40 et 45 jours. Après cela, les tortues sont relâchées sur la plage.

Cependant, selon les données d’experts, seule une tortue relâchée sur mille parvient à survivre, à atteindre l’âge adulte et à démarrer le cycle de reproduction. Cette organisation, au cours des sept dernières années, a relâché quelque 200 000 tortues et en même temps des ressources sont générées pour la communauté.

Chaque personne qui réussit à localiser et à déplacer les œufs vers les écloseries reçoit 10 $. L’année précédente, le projet a généré 13 000 $ pour ses résidents. Les ressources pour soutenir le projet proviennent des activités qu’ils mènent telles que le Festival de la Tortue, la vente de T-shirts, les dons de fondations étrangères, les salles de bingo, entre autres.

Projet de pêche responsable. À Golfito, l’Inder a également soutenu l’Association des pêcheurs de Bahía Pavones (APEBAPA) pour son projet de pêche artisanale responsable, comme alternative à d’autres types de pêche. Grâce au programme de promotion de la production et de la sécurité alimentaire, ils ont reçu 12 radios de communication longue portée.

Cela leur permettra de disposer d’un équipement assurant la sécurité en cas d’urgence en haute mer. De plus, ils ont été équipés de 2 congélateurs pour conserver l’appât plus longtemps, ainsi que pour réfrigérer le produit pour préserver sa qualité. Au total, l’organisation a reçu 5,5 millions d’euros en équipement.

Les deux projets ont été menés par les bureaux de développement territorial de l’Inder à Paso Canoas et Río Claro et ont été livrés ce vendredi dans le cadre de la tournée des autorités de l’Inder dans la région de Brunca.

Dernières nouvelles