et-loader

Début de la construction de l’aqueduc sur le territoire indigène de Salitre, Buenos Aires

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Quelque 400 personnes des communautés d’El Puente, Bakömdi et Buena Vista, sur le territoire indigène de Salitre, Buenos Aires de Puntarenas, auront accès à l’eau potable à domicile, grâce à un projet de 190 millions de dont la construction a débuté cette semaine.

Le projet de l’Institut costaricain des aqueducs et des égouts (AyA), mené en coordination avec l’Association de développement autochtone (ADI), apportera de l’eau aux villes qui ne disposent aujourd’hui d’aucun aqueduc.

«Avec ce travail, nous renforçons notre engagement en faveur du droit humain à l’eau dans les communautés autochtones, dans un processus consultatif continu, pour contribuer à la santé publique et au développement. En ce moment, nous avons 11 projets d’aqueduc dans les territoires autochtones en cours de construction ou à exécuter, avec un investissement de 1 996 millions de ₡ », a déclaré le président exécutif d’AyA, Yamileth Astorga.

«Je suis reconnaissant aux responsables de l’AyA qui ont rendu possible le début de la construction de l’aqueduc, car il apportera santé, progrès et développement à ces trois communautés autochtones qui en ont tant besoin. C’est un travail que nous attendons depuis de nombreuses années », a déclaré le président de l’ADI Salitre de Buenos Aires, Francisco Ortiz.

L’oeuvre

Les travaux dans le territoire indigène de Salitre consistent en la collecte de cinq sources d’eau dans la montagne, l’installation de 13 kilomètres de canalisation en terrain très accidenté et la construction de deux réservoirs de stockage.

L’institution a embauché 13 autochtones du territoire pour construire le projet, qui serait achevé en 2022, car des méthodes moins intrusives seront utilisées pour réaliser les travaux dans le respect des droits culturels et de la législation nationale et internationale en la matière.

Au cours des 6 dernières années, AyA a réalisé 15 aqueducs d’une valeur de plus de 1 300 millions de qui profitent à quelque 9 500 personnes.

Dans tous ces projets, des processus consultatifs continus avec une approche interculturelle sont encouragés, où les droits culturels et le respect de la législation internationale et nationale en vigueur sont pris en compte.

Dernières nouvelles