et-loader

Comment les taxes seront-elles sur le secteur de la construction

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Alors que sur la voie de la relance économique, l’activité de construction est l’un des domaines fondamentaux du développement au sein de la société costaricienne, et que le bilan législatif 21.637( Ajout d’un V Bis transitoire à la loi n° 9635, Loi sur le renforcement des finances publiques, pour la promotion de la réactivation économique) désavantage plus de 130 mille projets de construction qui seraient pardessus par la façon dont il est rédigé , le pouvoir exécutif a opposé son veto à ce projet, afin de s’assurer que ce secteur aura les conditions fiscales nécessaires pour réussir.

Ce veto est associé à une proposition de rédaction préparée par l’Administration fiscale, qui examine la possibilité que tous les projets soient dûment incorporés, avec les avantages fiscaux que l’Assemblée législative a voulu définir pour eux.

Le nouveau libellé du V bis transitoire et un ajustement de l’article transitoire unique de la Loi, en référence à la date limite pour son règlement, qui demande une application générale pour tous, propose que les services d’ingénierie, d’architecture, de topographie et de construction de travaux publics, fournis aux projets enregistrés et/ou les visas par le Federated College of Engineers and Architects du Costa Rica, quelle que soit la date d’enregistrement et de visa, sont soumis aux avantages fiscaux suivants:

Avantage fiscalDurée de la prestation des services
Exemption à 100 %Du lendemain de la validité de cette loi jusqu’au 31 août 2021 inclusivement.
Taux 4%Du 1er septembre 2021 au 31 août 2022, inclusivement.
Taux 8%Du 1er septembre 2022 au 31 août 2023, inclusivement.

À compter du 1er septembre 2023, ces services seront imposés au taux général prévu à l’article 10 de la loi 6826, taxe sur la valeur ajoutée, du 8 novembre 1982.

Se référant à cette décision de l’exécutif, la sous-ministre du Revenu des finances, Alejandra Hernández, a souligné que « e veto a le seul objectif de rechercher une plus grande stabilité dans un secteur vital pour le pays en termes d’emploi et de production, de manière à ce qu’il réalise une application correcte de la TVA dans les services fournis aux projets de construction, en promouvant l’égalité et la transparence entre tous les contribuables de ce secteur.

Dernières nouvelles