Au Forum économique mondial, le président Alvarado préconise un équilibre entre l’environnement et la production alimentaire

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Changer la façon dont nous produisons les aliments, promouvoir des technologies nouvelles et plus propres pour une meilleure utilisation de l’eau et l’utilisation de produits agrochimiques plus propres et respectueux de l’environnement, sont quelques-uns des points que le président de la République, Carlos Alvarado, a souligné lors de sa participation à la 51e édition du Forum économique mondial.

Il faisait partie du panel de la session “Transformer les systèmes alimentaires et l’utilisation des terres”, modérée par Steve Sedgwick de CNBC, qui s’est concentrée sur la manière d’intensifier l’action inclusive pour transformer nos systèmes alimentaires, améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs et restaurer la nature, main dans la main avec l’agenda durable.

Dans sa participation à ce forum, le président Alvarado a souligné que le leadership était un élément clé pour changer la façon dont nous considérons la production alimentaire.


“Comme dans toute situation compliquée, nous avons des opportunités et des risques. Nous avons besoin de cette direction pour voir ces possibilités et agir avec courage. Nous devons trouver un équilibre entre l’environnement et la production alimentaire”, a déclaré le président, qui a précisé que c’était l’esprit de l’initiative “High Ambition Coalition for Nature and People”, dont l’objectif est de conserver 30 % de la zone terrestre et marine d’ici 2030, de mettre fin à la perte massive d’espèces et de protéger les écosystèmes clés pour le bien-être de l’homme et de la nature.

Il a déclaré que les défis rencontrés sont liés aux différents niveaux de gouvernance : local, national et multilatéral, et impliquent les pays, les entreprises, les producteurs et les communautés locales, et doivent être relevés grâce au leadership.

Le panel comprenait Amina J. Mohammed, secrétaire générale adjointe des Nations unies ; Dongyu Qu, directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ; Wiebe Draijer, PDG du conseil d’administration du groupe Rabobank ; Ramon Laguarta, PDG de PepsiCo Inc, et Agnes Kalibata, envoyée spéciale pour le sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires.

Forum économique mondial

Ce forum, auquel participent les principaux dirigeants mondiaux, les chefs d’État et de gouvernement, les PDG d’entreprises, les représentants de la société civile, les médias mondiaux et les jeunes leaders du monde entier, se tenait traditionnellement à Davos, mais cette édition se déroule dans un format virtuel.

L’événement, organisé par le président exécutif du Forum, le professeur Klaus Schwab, s’est concentré cette année sur la manière de parvenir à la reprise économique après la crise sanitaire provoquée par le COVID19.

La crise pandémique a présenté des menaces et des défis majeurs pour l’économie mondiale et a montré que, pour relever ces défis économiques, sociaux, environnementaux et technologiques, il est nécessaire de travailler ensemble pour trouver des solutions mondiales. Le Forum de Davos, comme on l’appelle communément, a centré ses discussions sur la manière dont il est temps de reconstruire le monde pour en faire un monde plus inclusif, plus cohérent, plus résistant et plus durable.

Tout au long de la semaine, environ 1 500 personnes devraient participer virtuellement à la réunion pour discuter des actions post-COVID19 , des initiatives de relance économique et des propositions pour faire face au changement climatique, domaine dans lequel le Costa Rica a beaucoup à apporter à la vision de durabilité de notre pays.

Dernières nouvelles