et-loader

Accord entre le Costa Rica et le Panama sur le revenu et le franchissement des transporteurs, contre covid19

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Un accord conclu hier entre le Costa Rica et le Panama a généré la signature du décret exécutif 42353-MGP-H-S qui autorise l’entrée des transporteurs sur le territoire national, en vertu d’un protocole sanitaire et de sécurité qui permettra le transport des marchandises vers des lieux dûment autorisés.

Afin d’analyser les options pour trouver une solution au problème du transit à l’intérieur du pays, une communication constante a été maintenue entre les chambres des transports, le ministère du Commerce extérieur (Comex), le ministère de la Santé, la direction générale des migrations et Immigration, douanes du ministère des finances et Commission nationale d’urgence (CNE).territorio nacional, bajo un protocolo sanitario y de seguridad que permitirá trasladar las mercancías a lugares debidamente autorizados.

Pour obtenir un meilleur transit à la frontière, à la fois le processus de transport de matériaux (atteindre la frontière, voir le processus du transporteur du pays et la continuité avec la livraison de la destination), ainsi que le processus des camions qui n’entrent que pour voyager à travers le pays.

Dans ce contexte, certains contrôles qui seront mis en place pour minimiser le risque de contagion par le COVID-19 ont été analysés.

Il s’agit notamment de rationaliser les procédures à la frontière afin de minimiser le temps d’attente des transporteurs dans la zone frontalière et de surveiller les camions à l’aide d’un GPS qui permet de surveiller les itinéraires prévus et le temps du transporteur dans le pays.

Des points d’arrêt spécifiques seront également activés dans des conditions contrôlées, ce scénario permettra donc aux transporteurs de s’établir dans un site avec des équipements de base pour une durée préétablie et aidera les autorités à définir l’itinéraire du transporteur.

En outre, les alternatives actuelles telles que l’attelage et le dételage des remorques ou le changement de conducteur pour le transfert de marchandises dans le pays sont maintenues, en fonction des besoins du transporteur.

Ces contrôles visent à la fois l’entrée et la sortie des camions sur notre territoire. L’objectif de ces propositions est de travailler sous surveillance constante des transporteurs et d’éviter la contagion par COVID-19.
La CNE soutient l’opération au sol des transporteurs en transit à travers le pays en mettant à disposition des installations et en appliquant des procédures sanitaires et de désinfection aux installations frontalières et aux points de repos et d’alimentation définis par les autorités compétentes du convoi (caravane) qui se dirigent de Peñas Blancas à Paso Canoas et vice versa.

Le but de l’opération est d’éviter que les frontières ou le passage à travers le pays finissent par devenir des foyers de contagion par le coronavirus COVID-19.

Le ministre du Commerce extérieur, Dyalá Jiménez, a annoncé les nouvelles mesures réglementaires et logistiques qui, grâce aux efforts binationaux, entreront en vigueur dans les prochaines heures. “Ce plan pilote nous permettra de décongestionner et de remédier à la situation à la frontière avec le Panama. L’accord autorise l’entrée des transporteurs sur le territoire national, dans le strict respect du protocole de santé et de sécurité qui permettra le transport des marchandises vers des lieux dûment autorisés. »

Dernières nouvelles