et-loader

312 millions de colones pour les routes du Paraíso de Cartago

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Les habitants des communautés de Paraíso de Cartago et leur économie locale seront les bénéficiaires de deux importants projets d’infrastructure routière promus par l’Institut de développement rural (Inder), le gouvernement local et la communauté organisée, grâce à des investissements de 312,7 millions de ₡.

Il implique l’intervention de la route dans le secteur d’El Consumidero pour la rendre praticable à tout moment de l’année et un nouveau pont sur la rivière Páez à Birrisito, endommagé depuis 2005, qui permettra une voie de communication alternative entre Oreamuno, Paraíso et Cervantes.

Lors d’une tournée ce mercredi dans la province de Cartago, le président exécutif de l’institution, Harys Regidor, a tracé la nouvelle voie dans le secteur El Consumidero, qui vise à faciliter la commercialisation et la commercialisation de la production de la région, en plus du transport des résidents des communautés d’Ajenjal, Santiago et Río Regado.

Le projet, avec un investissement de 40 millions de ₡ par Inder, comprenait le placement de la base et de la sous-base pour la surface de l’aréna; construction de passages de ponceaux et de leurs têtes en béton pour générer une protection de la surface de roulement et apporter un support au système en général et faciliter l’accès au règlement. De l’asphalte a été posé dans certains secteurs pour améliorer les conditions de roulement et la durabilité des ouvrages.

«L’infrastructure favorise également la concurrence liée aux activités productives de type horticole, tant de la part des bénéficiaires de la colonie que des producteurs indépendants voisins du lieu, soit un total d’environ 115 personnes. Avec les travaux, il sera possible de voyager toute l’année, ce qui était presque impossible en saison des pluies », a expliqué le chef.

“Ici, nous avons vraiment ressenti le soutien d’Inder, car non seulement nous avons du terrain à travailler et des conseils techniques, mais cette route qui nous a été un casse-tête, surtout pendant la saison des pluies”, a déclaré Belisario Quirós, un producteur de la région. et leader communautaire.

Dernières nouvelles