et-loader

13 000 personnes ont trouvé du travail, 544 000 sont toujours au chômage.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

La plus récente enquête sur l’emploi continu (ECE) de l’Institut national des statistiques et des recensements (INEC) montre une diminution de la tendance interannuelle de croissance du taux de chômage depuis le début de la pandémie dans notre pays.

«Le taux d’occupation et le taux de participation net affichent une augmentation par rapport au trimestre mobile précédent, ajoutant 81 349 personnes ayant un emploi. Ce qui précède montre que le marché du travail a commencé à retrouver du dynamisme », a expliqué la ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Geannina Dinarte.

Les données pour le trimestre juin-juillet-août montrent le plus grand nombre de personnes occupées dans les trois dernières mesures du trimestre mobile, ce qui pourrait indiquer une amélioration de la dynamique de l’économie et du marché du travail.

La mesure de ce trimestre mobile juin-juillet-août montre un taux de chômage de 23,2%. À la fin du mois précédent, les données étaient de 24,4%.

A la fin du trimestre mobile en août, 544 000 personnes étaient au chômage, un chiffre inférieur à celui enregistré par l’INEC au cours du trimestre de mai-juin-juillet, qui était de 557 000 inscrits.

D’autre part, il apparaît que la tendance à la hausse du taux de chômage se poursuit chez les femmes par rapport aux hommes; 29,1% et 19,3% respectivement.

“Bien que les chiffres de l’emploi montrent une légère amélioration, nous savons que plus d’un demi-million de personnes souffrent du chômage causé par la pandémie, et donc nos meilleurs efforts pour générer des actions pour stimuler l’emploi”, a déclaré Dinarte.

La mesure de ce trimestre mobile inclut août, le mois qui a débuté avec l’ouverture économique progressive et responsable des établissements avec toutes mesures de santé, ce qui pourrait être lié à cette baisse de la croissance du taux de chômage.

Dinarte explique qu’à partir du mois d’août, des progrès ont été accomplis vers une plus grande ouverture dans certains secteurs de l’économie et dans les cantons où l’alerte est restée en jaune; et parallèlement à cela, la modification de la loi a été approuvée qui permet le transfert des jours fériés au lundi le plus proche pour soutenir le tourisme national.

Il met également en évidence l’ouverture des frontières aériennes et maritimes pour permettre l’entrée de touristes, principalement d’Europe et des États-Unis, en plus des changements d’horaire des magasins avec permis d’exploitation sanitaire et de l’ouverture contrôlée la plus récente de bars et casinos.

En revanche, depuis août, des modifications ont été apportées aux mesures de suspension des contrats de travail. Selon les données de l’inspection du travail, environ 7 000 personnes ont vu leur contrat suspendu et aujourd’hui elles sont revenues à leur état de fonctionnement normal.

«Nous espérons voir le début de la baisse du taux de chômage grâce aux mesures d’ouverture économique adoptées depuis août. Bien que nous continuions à avoir un taux de chômage qui nous appelle à la prudence, nous constatons qu’il y a une légère baisse de ce taux », a déclaré le ministre du Travail.

Il a ajouté que «ces mesures sont destinées à avoir un impact sur les niveaux d’emploi dans le pays. Dans cet équilibre entre économie et santé, en tant que gouvernement, nous avons recherché des mesures permettant une activité économique réduisant les risques de contagion ».

Enfin, il convient de souligner comme mesure d’ouverture économique, le gouvernement de la République a annoncé aujourd’hui l’ouverture de vols vers le Panama et l’Amérique centrale, ainsi que l’extension des horaires de plage.

Dernières nouvelles